Les investisseurs fuient les Philippines, Duterte se tourne vers la Chine et la Russie

26/09/16 à 15:47 - Mise à jour à 15:47

Source: Afp

Le président philippin Rodrigo Duterte a déclaré lundi qu'il cherchait à resserrer les liens économiques avec la Chine et la Russie au moment où la devise et la Bourse locales déclinent en raison des critiques occidentales contre sa guerre anticriminalité.

Les investisseurs fuient les Philippines, Duterte se tourne vers la Chine et la Russie

Rodrigo Duterte © AFP

Le peso a touché un plus bas de sept ans face au dollar lundi tandis que les investisseurs étrangers ont vendu des actions locales pour le 23e jour consécutif. Les analystes expliquent la tendance par les incertitudes croissantes sur la gestion par M. Duterte de l'économie, jusque-là l'une des plus performantes d'Asie.

"Je vais lancer des alliances commerciales avec la Russie et la Chine alors vous, les autres investisseurs, partez, il n'y a pas de problèmes", a lancé M. Duterte.

Depuis sa prise de fonctions fin juin, plus de 3.300 personnes ont été tuées dans le cadre de la campagne qu'il a lancée contre le trafic de drogue. De nombreuses organisations des droits de l'Homme et des gouvernements occidentaux sont montés au créneau pour la dénoncer.

L'agence de notation financière Standard and Poor's avait prévenu la semaine dernière que cette guerre menaçait la stabilité économique de l'archipel.

Elle a également estimé que la politique étrangère imprévisible des autorités et leurs déclarations sur la sécurité nationale rendaient peu probable une amélioration de la note de Manille.

En réaction aux critiques, M. Duterte a multiplié les diatribes insultantes contre l'ONU et l'Union européenne. Il a également traité le président américain Barack Obama de "fils de pute".

Jusqu'à l'arrivée au pouvoir de M. Duterte, les Philippines, ancienne colonie américaine, étaient l'un des alliés les plus fidèles de Washington en Asie. Les deux pays sont liés par un traité de défense mutuelle.

Le nouveau président a laissé entendre qu'il cherchait à prendre ses distances avec Washington mais ces nouvelles déclarations sont les plus explicites quant à son intention de faire pivoter Manille en direction de la Chine et de la Russie.

Il a affirmé avoir eu des entretiens secrets avec le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre russe Dmitri Medvedev sans qu'il soit possible de savoir quand.

Lundi, la Bourse de l'archipel a reculé de 1,18%, à 7.632,46 points.

"Les fonds internationaux ont vendu des titres philippins pour la 23e journée consécutive dans un contexte de nervosité due aux conséquences de la guerre antidrogue de M. Duterte et ses propos injurieux contre l'ONU et les Etats-Unis", a rapporté l'agence financière Bloomberg.

La devise philippine a reculé de 0,5% lundi, à 48,25 face au dollar, son plus bas niveau depuis 2009.

En savoir plus sur:

Nos partenaires