Les Européens plus riches après la crise

02/10/14 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Belga

La fortune des ménages européens est revenue l'an passé à des niveaux supérieurs à ceux d'avant la crise, selon une étude publiée jeudi par la banque privée suisse Julius Baer, qui met cependant en lumière une évolution contrastée d'un pays à l'autre.

Les Européens plus riches après la crise

© Getty Images

En 2013, la fortune cumulée des ménages européens a atteint un niveau record de 56.000 milliards d'euros, enregistrant une hausse 1,7% par rapport à 2012, selon son rapport sur le patrimoine intitulé Wealth Report Europe. Avant la crise financière de 2007, elle se situait à 54.500 milliards d'euros, a précisé l'étude. "Toutefois, l'évolution de la fortune entre les pays a varié substantiellement depuis la crise de 2007", relèvent les auteurs du rapport.

Alors que la fortune nette des ménages a augmenté de 68% en Suisse et de 18% Allemagne depuis 2007, elle a reculé de 28% en Espagne et de 23% en Grèce. Selon ce rapport, 10% des ménages européens les plus riches détiennent plus de la moitié du patrimoine du Vieux Continent. La fraction des 1% les plus riches est quant à elle à la tête de 27% de la fortune nette totale en Europe.

Pour fournir un panorama complet du patrimoine, l'étude ne s'est pas concentrée uniquement sur les actifs liquides ménages (tels que les actions, obligations ou les fonds) mais sur la fortune nette (actifs financiers + biens immobiliers).

Évalué en terme de patrimoine par habitant, la fortune nette se situe en moyenne 167.100 euros. A cette aune, le Luxembourg arrive en tête, avec une fortune nette de 432.000 euros par adulte, suivi de la Suisse (394.900 euros) et de la Belgique (241.000 euros).

Selon cette étude, quatre pays concentrent à eux seuls plus des deux tiers de la fortune nette en Europe, celle-ci se montant à 13.000 milliards d'euros en Allemagne, 9.600 milliards au Royaume Uni, 9.500 milliards en France et 8.300 milliards en Italie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires