Les Etats-Unis ont perdu leur triple A, quelles conséquences?

08/08/11 à 09:26 - Mise à jour à 09:26

Source: Trends-Tendances

Coup de tonnerre pour les Etats-Unis : Standard and Poor's a dégradé d'un cran vendredi la note de la dette américaine, de "AAA" à "AA+".

Les Etats-Unis ont perdu leur triple A, quelles conséquences?

© Reuters

C'est une première historique pour le pays, qui bénéficiait de la meilleure notation possible depuis la création de l'agence de notation financière, en 1941. Les répercussions de la perte par la première économie mondiale de son sceau d'excellence sont encore difficiles à évaluer et seront guettées de près à la réouverture lundi des marchés financiers en pleine tourmente. Mais vu la place des Etats-Unis dans l'économie mondiale - première puissance avec un PIB annuel de plus de 14 500 milliards de dollars, dollar considéré comme valeur refuge car c'est la principale monnaie de réserve de change, cette décision de S&P pourrait avoir des effets dévastateurs.

Pourquoi S&P a dégradé la note souveraine des Etats-Unis?

Standard and Poor's justifie sa décision par le plan, "insuffisant" à ses yeux, de rééquilibrage des finances publiques américaines, voté cette semaine pour permettre de relever le plafond de la dette de plus de 14.500 milliards de dollars du pays et lui éviter le défaut de paiement. Elle a en outre averti qu'elle n'excluait pas une nouvelle dégradation à l'avenir. "Le plan de rééquilibrage du budget sur lequel le Congrès et l'exécutif se sont récemment mis d'accord est insuffisant par rapport à ce qui, de notre point de vue, serait nécessaire pour stabiliser la dynamique à moyen terme de la dette publique", souligne l'agence de notation financière. Standard and Poor's avait prévenu dès avril qu'elle envisageait cet abaissement, au vu de la persistance d'un déficit budgétaire élevé et de la montée de la dette publique. Le déroulement conflictuel des débats sur le budget dans les mois suivants, qui ont débouché mardi sur le relèvement in extremis du plafond légal de la dette publique, n'avait fait que rapprocher cette perspective. John Chambers, président du comité d'évaluation de S&P, a estimé vendredi sur CNN que Washington aurait pu éviter l'abaissement de la note en relevant plus tôt ce plafond. Il a indiqué que les responsabilités étaient partagées et incombaient à l'administration Obama, mais également à "l'administration précédente".

Que signifie cette dégradation?

"AAA" est la meilleure notation possible décernée par les agences de notation financière. En bénéficier signifie un retour sur investissement garanti à 100%. Donc prêter de l'argent aux pays notés triple A ne comporte aucun risque. Le fait que la note souveraine des Etats-Unis ne bénéficie plus du "AAA" signifie que prêter aux Etats-Unis n'est plus aucun risque. En théorie, il existe donc une possibilité que les Etats-Unis ne remboursent pas leurs créanciers. Cette éventualité est toutefois à minimiser, car le pays bénéficie toujours de la meilleure notation auprès des deux autres grandes agences financières, Fitch et Moody's - même si cette dernière a placé la dette américaine sous perspective négative et pourrait bien prochainement suivre sa consoeur S&P. En résumé : prêter aux Etats-Unis comporte désormais un risque plus élevé.

Quelles conséquences pour les Etats-Unis?

Un abaissement de la note souveraine d'un Etat implique une hausse du taux d'intérêt auquel cet Etat emprunte, donc un alourdissement de la charge de la dette. Cela reste très théorique puisque l'exemple du Japon, dégradé deux fois - sa note est passée de"AAA" à "AA" - prouve le contraire : l'Archipel, dont la dette atteint 200% du PIB, emprunte aujourd'hui à très bas coût. Néanmoins, la perte du triple A par les Etats-Unis pourrait entrainer une hausse de 0,5 point du taux d'intérêt d'emprunt du pays selon JP Morgan, soit un coût supplémentaire de la charge de la dette de 100 milliards de dollars. Une telle hausse pourrait avoir des conséquences néfastes sur l'ensemble de l'économie américaine : même si le Trésor américain a assuré vendredi que la perte du triple A n'entraînerait pas une dévaluation de la valeur des obligations souveraines, donc une hausse du coût de refinancement des banques américaines sur le marché interbancaire, il est probable que le coût du crédit pour les consommateurs aux Etats-Unis augmente. Une mauvaise nouvelle pour la croissance américaine, qui repose essentiellement sur la consommation des ménages et qui montre actuellement des signes de faiblesse. Ce qui est certain, c'est que les Etats-Unis pourront continuer à se financer sur les marchés sans difficultés, même si cela doit se faire à un coût plus élevé. Les bons du Trésor américain sont en effet le véhicule d'investissement le plus répandu dans le monde.

Et pour l'économie mondiale?

La perte du triple A américain est susceptible de déstabiliser l'ensemble de l'économie mondiale. Parce que les Etats-Unis en sont le principal moteur, parce que le dollar est au coeur du système financier international. Les bons du Trésor américain sont en effet le véhicule d'investissement le plus répandu dans le monde. Le montant total des "Treasuries" détenus par des investisseurs étrangers (Etats, banques centrales, banques, assureurs, etc.) atteignait plus de 4500 milliards de dollars fin 2010. La perte du "AAA", signe que la dette américaine n'est plus sans risques, entrainerait une dévaluation de la valeur des bons du Trésor, donc du portefeuille d'actifs de la plupart des acteurs financiers internationaux. Sauf que la place prédominante du dollar dans l'économie mondiale atténue les effets négatifs de cette dégradation. En effet, aucune monnaie n'est susceptible de remplacer le dollar come réserve de change internationale à court terme. Même la Chine, le premier créancier des Etats-Unis avec quelque 1.160 milliards de dollars de bons du Trésor américains, ne peut se passer du dollar à court terme. "Il serait compliqué pour la Chine de se diversifier aux dépens de l'achat de dette américaine sans radicalement changer tout son modèle économique", explique Alistair Thornton, analyste chez IHS Global Insight. "Il n'existe pas d'autre marché aux liquidités aussi importantes que les Etats-Unis", ajoute-t-il, pour expliquer les achats massifs par la Chine de dette américaine. La Chine "dispose de très peu d'options pour investir sur les marchés internationaux ses réserves de change massives", a confirmé Yin Zhentao, de l'Académie des sciences sociales.

Les Etats-Unis pourront-ils bientôt récupérer leur "AAA"?

"Une fois qu'un pays a perdu son triple A, il est difficile de le récupérer", prévient John Chambers, président du comité d'évaluation de S&P. Il est possible, mais très difficile, de regagner la meilleure notation possible, comme l'ont montré le Canada ou l'Australie. Le Canada, qui avait perdu son " AAA ", ne l'a regagné quen 2002. Sa dette en dollars canadiens a en revanche toujours été notée "AAA" depuis qu'elle existe, soit depuis 1992. Dans la même veine, trois pays scandinaves connus aussi pour leur aptitude au consensus politique ont vu leurs efforts de redressement des finances publiques couronnés par le retour d'un "triple A" perdu les années 1990: le Danemark en 2001, la Finlande en 2002 et la Suède en 2004. L'Australie est un modèle peut-être plus difficile à imiter. Ce pays a perdu en 1986 le "AAA" attribué à sa note en monnaie étrangère par S&P, pour ne le retrouver qu'en 2003. Pendant ces 17 ans, Canberra a fait preuve d'une discipline budgétaire inflexible, arrêtant à partir de 1997 d'augmenter le montant de sa dette en dollars. "Selon moi, à partir du moment où les Etats-Unis ont perdu leur triple A, c'est pour toujours", conclut l'analyste de Reuters Felix Salmon.

Trends.be, avec Lexpansion.com

Nos partenaires