Les États-Unis lancent le processus de renégociation de l'Aléna

19/05/17 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Afp

Les Etats-Unis ont officiellement lancé jeudi le processus de renégociation de l'accord de libre-échange Aléna qui les lie au Canada et au Mexique et qui est régulièrement critiqué par le président Donald Trump.

Les États-Unis lancent le processus de renégociation de l'Aléna

Justin Trudeau © Reuters

Les discussions sur cet accord, signé en 1994 et accusé d'avoir précipité la désindustrialisation aux Etats-Unis, débuteront au plus tôt le 16 août, a déclaré le nouveau représentant spécial au commerce extérieur américain (USTR), Robert Lighthizer, dans un communiqué.

Concrètement, l'administration Trump a informé par courrier le Congrès américain de son intention de rouvrir ce vaste chantier commercial, ouvrant une période légale de 90 jours après laquelle les tractations pourront commencer avec Ottawa et Mexico.

"Aujourd'hui, le président Trump a tenu une de ses principales promesses faites au peuple américain", a commenté M. Lighthizer. "Pendant des années, les politiciens ont appelé à une renégociation de cet accord, mais le président Trump est le premier à respecter cet engagement".

L'administration Trump assure vouloir obtenir rapidement des résultats "significatifs" pour les consommateurs, les entreprises, les agriculteurs américains, affirme le communiqué de l'USTR.

Le président Trump n'a cessé de dénoncer l'Aléna, signé par Bill Clinton côté américain, assurant notamment qu'il s'agissait du "pire accord commercial" jamais signé par les Etats-Unis et menaçant de s'en retirer purement et simplement.

Cet accord, également critiqué par les syndicats, est notamment accusé d'avoir accéléré les délocalisations d'emplois vers le Mexique où la main d'oeuvre est bien moins coûteuse qu'aux Etats-Unis.

Devant l'insistance américaine, le Canada et le Mexique avaient convenu fin avril "d'agir rapidement" pour renégocier ce traité qui couvre des pans entiers de l'économie.

Le Canada va défendre ses intérêts

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a promis de défendre les intérêts du Canada dans la renégociation à venir de l'ALENA.

"Nous sommes fermement résolus à favoriser le libre-échange sur le continent nord-américain et à faire en sorte que toute la population canadienne bénéficie des avantages du commerce", a déclaré la ministre dans un communiqué.

La ministre en charge de piloter la relation commerciale avec les Etats-Unis a également promis de poursuivre les consultations avec les provinces, les territoires, les entreprises et les syndicats afin "d'évaluer les priorités de la population canadienne et de défendre nos intérêts.".

"Nous sommes désormais à un tournant qui nous offre la possibilité de déterminer comment faire de notre mieux pour rendre l'ALENA conforme aux nouvelles réalités", a déclaré la ministre, tout en rappelant que "neuf millions d'emplois américains reposent sur le commerce et l'investissement avec le Canada".

Mardi, Chrystia Freeland s'était rendue à Washington pour discuter avec son homologue américain des relations commerciales entre les deux pays.

Nos partenaires