Les employeurs soutiennent les traités transatlantiques

04/05/15 à 20:26 - Mise à jour à 20:26

Source: Belga

Les organisations patronales maintiennent leur soutien à la poursuite des négociations et à des échanges équitables, ont-elles indiqué dans un communiqué conjoint lundi soir.

Les employeurs soutiennent les traités transatlantiques

© Reuters

FEB, Unizo, UWE, VOKA, Boerenbond et BECI répondaient à la défiance de la société civile exprimée dans la matinée à l'encontre de l'accord de libre-échange qui est en cours de préparation entre l'Union européenne et les Etats-Unis (TTIP). L'Union des classes moyennes (UCM) fait également preuve de plus de réserve à l'égard des négociations en cours.

Les organisations d'employeurs partent du constat que 500 entreprises belges sont actives sur le marché américain, et que les USA demeurent un "partenaire crucial" pour le pays en tant que 5e marché à l'exportation et 4e fournisseur.

Dès lors, les patrons belges confirment apporter leur soutien à la poursuite des négociations "au cours desquelles la Belgique et l'UE doivent mettre en avant leurs intérêts tant offensifs que défensifs" recommandent-ils toutefois.

Sans fournir de chiffres, les organisations patronales estiment que le TTIP serait synonyme de nouvelles opportunités économiques et de meilleurs flux d'échanges et d'investissements.

Néanmoins, "ce soutien ne signifie nullement qu'il faille conclure un TTIP à n'importe quel prix" soulignent les organisations. Elles appellent au respect de règles du jeu équitables. "Les entrepreneurs doivent pouvoir se battre à armes égales avec leurs concurrents qui, grâce à l'accord, pourront être plus facilement actifs sur le marché européen."

L'Union des classes moyennes (UCM), représentant les entrepreneurs belges francophones, faisait preuve le même jour d'un enthousiasme plus mesuré dans les colonnes de La Libre Belgique. Le directeur du centre d'études de l'UCM, Arnaud Deplae, y invitait à relativiser les bénéfices que les entreprises francophones pourraient retirer du partenariat transatlantique. Selon lui, les PME francophones ne sont pas armées pour faire face à l'armada américaine.

Lors d'une conférence de presse lundi matin, une coalition de syndicats, mutualités, organisations de défense des consommateurs, ONG de défense de l'environnement et de solidarité internationale, a exigé la suspension des négociations du traité transatlantique sur base du mandat actuel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires