"Les économistes qui prédisaient la fin de l'euro se sont trompés "

02/04/12 à 15:03 - Mise à jour à 15:03

Source: Trends-Tendances

Les économistes qui prédisaient la fin prochaine de l'euro, à l'instar de Nouriel Roubin, se sont trompés, a affirmé lundi le porte-parole d'Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques.

"Les économistes qui prédisaient la fin de l'euro se sont trompés "

© Thinkstock

Il était interrogé, lors du briefing quotidien de la Commission, sur la pertinence de la stratégie économique européenne, après la publication de mauvais chiffres de chômage et de production manufacturière dans la zone euro.

La Commission "ne peut pas donner une date pour la sortie de crise", a-t-il répondu, en pointant les situations très disparates des différents pays. Globalement, l'exécutif européen mise sur une embellie à partir de la seconde partie de l'année.

Le porte-parole a embrayé en soulignant le "travail remarquable" accompli par les services d'analyse économique de la Commission, qu'il a mis en contraste avec les théories, fausses selon lui, annonçant l'éclatement de l'euro.

Nouriel "Roubini, quand il a prédit la fin de l'euro, il s'est trompé", a-t-il lâché. "Mais quand même, cela lui a servi pour avoir une activité médiatique importante. Et d'autres commentateurs, qui écrivent dans les pages de certains de vos quotidiens, se font un grand succès en présentant des théories achevées, avec des dates de sortie de crise et et donnant parfois même des dates de disparition de la monnaie unique".

"J'observe que ces théories s'envolent assez rapidement. Le vent et la réalité les balaient", a-t-il conclu.

Au plus fort de la crise de la dette souveraine, plusieurs économistes ont annoncé l'éclatement prochain de la monnaie unique. Parmi eux, Nouriel Roubini, connu pour avoir anticipé la crise des subprime aux Etats-Unis, avait annoncé, dans un article publié en novembre dernier, "des restructurations forcées de dette, puis des sorties de pays, qui conduiront finalement à la désintégration de la zone euro".

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires