Les députés grecs approuvent l'austérité... de justesse

29/06/11 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Trends-Tendances

Par 155 voix contre 138, le plan d'austérité du Premier ministre Georges Papandréou, a été approuvé par le Parlement grec. Un second vote sera nécessaire jeudi pour son application.

Les députés grecs approuvent l'austérité... de justesse

© EPA

Les députés grecs ont voté en faveur du nouveau plan d'austérité proposé par leur gouvernement, annonce la BBC sur son site Internet. Et ce, par 155 voix "pour" et 138 voix "contre". Un second vote est attendu demain jeudi, destiné à modifier une loi afin de permettre l'application du plan d'austérité.

Depuis le matin, l'Europe entière avait les yeux braqués sur Athènes où les députés étaient appelés à voter en faveur de ce projet, contesté par la rue mais jugé obligatoire par les partenaires de l'Europe pour la poursuite de leur soutien financier, afin d'éviter un défaut de paiement de la Grèce et de mettre en danger la zone euro.

Le Parlement grec approuve le plan d'austérité : confirmé

Le plan budgétaire pluriannuel d'austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi au Parlement grec par 155 voix sur 300, a annoncé le président du Parlement. Les députés ont voté un par un à l'appel de leur nom par circonscription.

Sur un total de 298 députés présents (sur 300), le projet a reçu le soutien de 154 voix socialistes et d'une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l'opposition de gauche et de droite ont voté contre. Un député socialiste Panayotis Kouroublis, a voté contre le plan, mais une collègue conservatrice de droite a bravé la consigne de son parti de la Nouvelle-Démocratie et soutenu le plan. Cinq députés de centre-droite, ayant fait défection depuis des mois du grand parti d'opposition de la Nouvelle-Démocratie, ont voté blanc.

Immédiatement après le vote, le Premier ministre Georges Papandréou a annoncé l'exclusion du groupe parlementaire de Panayotis Kouroublis, ce qui réduit à 154 voix sur 300 la majorité dont dispose le gouvernement socialiste, confronté dès jeudi à un nouveau vote crucial sur la loi d'application du plan-cadre voté mercredi. Panayotis Kouroublis avait lancé, peu avant le vote, qu'il ne "pouvait pas accepter le chantage" posé par la zone euro entre la faillite du pays et l'adoption du plan jugé "injuste".

Son collègue socialiste Alexandre Athanassiadis, qui avait indiqué auparavant publiquement qu'il voterait contre le projet, s'est ravisé, affirmant avoir été "convaincu" par le discours du Premier ministre Georges Papandréou à la tribune. Il est député du département de Kozani (nord-ouest), où se trouve une importante unité de l'entreprise publique d'électricité, la DEI.

Trends.be, avec Belga

Trends.be

L'euro reste en hausse après l'approbation du plan d'austérité grec

L'euro restait en hausse face au dollar mercredi après l'approbation, attendue par les marchés, d'un budget d'austérité qui conditionne la poursuite du soutien financier international dont la Grèce bénéficie depuis l'an dernier. Vers 15 h 40, l'euro valait 1,4382 dollar, contre 1,4367 dollar mardi à 23 h, dans un marché quelque peu rassuré sur la crise grecque.

"Le fait que le Parlement grec ait approuvé le plan d'austérité à moyen terme du gouvernement réduit les risques d'un désastre à court terme", commentait Ben May, analyste chez Capital Economics. Avant le début du scrutin, les espoirs de voir le plan entériné avaient porté l'euro jusqu'à 1,4448 dollar, son niveau le plus élevé depuis deux semaines.

En savoir plus sur:

Nos partenaires