Les déchirements espagnols assombrissent l'avenir économique et politique

15/01/18 à 12:33 - Mise à jour à 12:35
Du Trends-Tendances du 21/12/17

Ayant survécu à six années mouvementées en tant que Premier ministre de l'Espagne, Mariano Rajoy aspirait au calme pour 2018. Après tout, la crise économique et la récession qui ont suivi l'éclatement de la bulle immobilière étaient en train de disparaître dans le rétroviseur.

Et après deux élections aux résultats en demi-teinte en 2016 (le premier scrutin n'avait pas permis à Mariano Rajoy de former de gouvernement de coalition), à l'issue desquelles le Parti populaire (PP, conservateur) de Rajoy avait perdu des voix - avant tout en raison de scandales de corruption -, le Premier ministre avait enfin formé un gouvernement minoritaire qui était parvenu à une certaine stabilité. Et puis la crise catalane a éclaté avec la force d'un orage d'août sur la plaine de Castille.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires