Les coursiers à vélo sont-ils vraiment concernés par la loi De Croo ?

17/06/17 à 10:53 - Mise à jour à 19/06/17 à 15:03
Du Trends-Tendances du 15/06/17

Alors qu'elle a fait pédaler, à tort, ses coursiers pendant six mois sous le statut de la loi De Croo encadrant l'économie collaborative, UberEATS régularise la situation et obtient son agrément. Pourtant, son concurrent Deliveroo attend toujours avant d'introduire une demande d'agrément. Car certains éléments laissent penser que la loi pourrait ne pas s'appliquer aux coursiers à vélo.

Le démarrage de la loi De Croo pour encadrer les revenus issus de l'économie collaborative n'a vraiment rien de simple. Elle a été imaginée pour permettre aux particuliers qui rendent des services au travers de plateformes du Web de bénéficier d'une taxation allégée (10 % retenus à la source par les plateformes qui demandent un agrément) s'ils ne gagnent que 5.100 euros annuels. Et cela, sans aucune forme de statut particulier. Pensée au printemps 2016 pour favoriser l'émergence de cette " économie collaborative " et enrayer le travail au noir sur les plateformes, elle a d'abord tardé à être appliquée puisqu'elle n'est entrée en vigueur qu'en date du 1er mar...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires