Les conseils du Nobel Jean Tirole pour sauver le marché français de l'emploi "assez catastrophique"

13/10/14 à 18:22 - Mise à jour à 19:55

Source: Belga

L'économiste français Jean Tirole a appelé lundi, peu après avoir appris être couronné du prix Nobel de l'Economie, à réformer un marché français de l'emploi "assez catastrophique".

Les conseils du Nobel Jean Tirole pour sauver le marché français de l'emploi "assez catastrophique"

L'économiste français Jean Tirole, Prix Nobel d'Economie © Reuters

"Le marché de l'emploi français est assez catastrophique", a déclaré le chercheur de 61 ans lors d'une conférence de presse à Toulouse (sud-ouest). "Je pense qu'il va falloir changer les choses si on veut donner un avenir à nos enfants", a-t-il ajouté.

Jean Tirole, troisième Français à être couronné dans cette discipline, a été récompensé pour des recherches variées sur la finance, l'entreprise et les marchés.

"Ce n'est pas un hasard que toute l'Europe du Sud qui a exactement les mêmes institutions du marché du travail, s'est retrouvée avec beaucoup de chômage alors que l'Europe du Nord, la Scandinavie par exemple, qui a un système différent, se retrouve avec assez peu de chômage", a-t-il ajouté dans une salle bondée de journalistes et caméramen.

En 2003, l'économiste avait proposé une série de réformes en profondeur du marché de l'emploi en France estimant notamment qu'il fallait créer un "contrat de travail unique" abolissant la distinction entre contrats de travail permanents et temporaires.

"Nos propositions de réformes n'ont pas été adoptées", a-t-il regretté, disant cependant "ne pas penser que l'économie française soit un cas désespéré".

L'économiste a aussi plaidé pour la mise en oeuvre du projet d'union bancaire européenne. "Mon avis c'est que la création d'une union bancaire est quelque chose de tout à fait important", a-t-il dit. Il faut "avoir une union bancaire mais il faut qu'elle soit indépendante (des gouvernements) et qu'elle puisse intervenir", a-t-il estimé.

Jean Tirole avait auparavant déclaré à l'AFP que l'attribution du prix Nobel d'économie pour ses travaux était une "grosse surprise" qui faisait "plaisir".

Nos partenaires