Les communes wallonnes dénoncent les retards d'enrôlement de l'IPP

09/11/15 à 21:17 - Mise à jour à 21:17

Source: Belga

Les retards d'enrôlement de l'impôt des personnes physiques (IPP) par le pouvoir fédéral créent un important préjudice dans le chef des communes, dénonce lundi l'Union des villes et communes de Wallonie (UVCW).

Les communes wallonnes dénoncent les retards d'enrôlement de l'IPP

© Belga

Plusieurs communes viennent de recevoir un courrier du SPF Finances leur annonçant une diminution du montant des recettes IPP qu'elles recevront effectivement en 2015, de l'ordre de 20 à 30%, selon l'UVCW.

Les additionnels à l'IPP représentent plus de 900 millions d'euros à l'échelle des communes wallonnes, soit près de 20% de leurs recettes ordinaires, rappelle l'Union. "A l'heure où il est exigé des villes et communes une gestion budgétaire stricte, il est inadmissible de leur annoncer en fin d'année une perte de 20 à 30% sur une de leurs recettes essentielles", déplore-t-elle. "De mauvaises nouvelles d'une telle ampleur rendent impossible le maintien à l'équilibre des budgets communaux."

Selon l'association qui défend les intérêts des administrations locales, le fédéral enrôle l'IPP de plus en plus tard et, pour l'exercice 2015, les enrôlements n'ont réellement commencé qu'en septembre.

Les municipalistes exigent un système d'avances systématiques sur les additionnels à l'IPP. Cela "permettrait de mettre les communes à l'abri des aléas liés au rythme d'enrôlement".

En savoir plus sur:

Nos partenaires