Les cigarettiers dénoncent "une politique d'accises téméraire et irréfléchie"

02/11/17 à 13:21 - Mise à jour à 13:19

Source: Belga

L'organisation Cimabel, qui représente des producteurs et importateurs de cigarettes en Belgique et au Luxembourg, a dénoncé jeudi "une politique d'accises téméraire et irréfléchie" qui fait perdre de l'argent au budget de l'Etat plutôt que d'en rapporter.

Les cigarettiers dénoncent "une politique d'accises téméraire et irréfléchie"

© iStock

Cimabel dit fonder son jugement sur des chiffres officiels (à fin septembre 2017) des revenus des accises sur les produits de tabac, mais aussi des accises sur l'alcool, lesquels chiffres sont moins élevés qu'escompté. Après un écart de 151 millions d'euros en 2016, les accides sur le tabac pourraient ainsi rapporter cette année quelque 420 millions d'euros de moins que budgété dans le cadre de l'accord sur le tax shift.

"Quand on voit que le déficit cumulé suite aux recettes décevantes des accises sur le tabac (-571 millions) et sur l'alcool (-356 millions) s'élève à 927 millions, il est clair qu'environ deux tiers de l'effort budgétaire à réaliser est tout simplement le résultat d'une politique d'accises téméraire et irréfléchie qui fait plutôt perdre de l'argent que d'en rapporter davantage. Le gouvernement continue donc à se tirer des balles dans le pied", fustige dans un communiqué l'organisation sectorielle, qui demande dans la foulée "d'où proviendront les moyens pour compenser ces baisses de rentrées?".

Pour Cimabel, une augmentation des accises mène davantage à une diminution des recettes de l'Etat qu'à une baisse de la consommation puisque de nombreux fumeurs belges, par exemple, se tournent vers l'étranger. Les cigarettiers appellent le gouvernement fédéral "à nouer le dialogue afin d'analyser la politique actuelle en matière d'accises, sans toutefois porter préjudice à la politique en matière de soins de santé."

En savoir plus sur:

Nos partenaires