Les chiffres de l'emploi profitent, timidement, du redressement de l'économie

10/09/13 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Trends-Tendances

L'économie, tant en Belgique qu'Europe, se redresse, et même si ce n'est encore qu'une très légère hausse et que la sortie de récession n'est qu'amorcée, cette timide embellie se ressent dans les chiffres de l'emploi. Ainsi, la dernière mouture du Baromètre des perspectives d'emploi de ManpowerGroup montre que la confiance des employeurs belges est en très légère hausse, et ce, pour la première fois après neuf trimestres consécutifs de recul, même si l'indice de confiance de recrutement flirte encore avec la zone rouge (-1).

Les chiffres de l'emploi profitent, timidement, du redressement de l'économie

© Thinkstock

Selon ManpowerGroup, la dernière ligne droite de l'année 2013 devrait voir une sensible amélioration sur le marché de l'emploi puisque 4% des 750 employeurs interrogés prévoient de créer de nouveaux emplois d'ici la fin de cette année. "Le marché de l'emploi devrait se stabiliser au cours des trois prochains mois " explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. "La courbe de la Prévision nette d'Emploi s'est inversée après avoir décliné sans interruption au cours des neuf derniers trimestres. Plusieurs indicateurs publiés ces dernières semaines nous laissent penser que le pire est derrière nous."

Néanmoins, mieux vaut ne pas crier "victoire" trop vite, car la situation économique reste encore fragile... "Il faudra attendre des confirmations avant que les signes de reprise ne se traduisent plus concrètement au niveau des embauches, souligne encore Philippe Lacroix, alors que le taux de chômage a atteint un niveau record en Belgique depuis 10 ans à 8,7%. Dans ce contexte, beaucoup d'employeurs optent encore pour l'attentisme et préfèrent suspendre leurs décisions d'embauche tant que l'incertitude ambiante ne sera pas complètement dissipée."

S'ils sont 4% à prévoir de l'embauche, 5% des employeurs interrogés prévoient des réductions de personnel et 86% souhaitent garder leur nombre de travailleurs d'ici la fin de l'année.

Au niveau des régions et des secteurs Cette relative amélioration des perspectives d'emploi devrait d'ailleurs s'observer dans les trois régions. Après avoir été négatif au cours des trois derniers trimestres, l'indice ManpowerGroup redevient positif en Wallonie (+3) mais reste négatif cependant en Flandre, où 93% des employeurs n'anticipent aucun changement dans leurs effectifs d'ici la fin de l'année, et à Bruxelles (-2).

Les perspectives d'emploi sont positives dans six des dix secteurs sondés, ajoute encore ManpowerGroup dans son communiqué, même si l'activité de recrutement s'annonce encore assez limitée. Les employeurs du secteur de la Construction rapportent les intentions de recrutement les plus favorables (+4), suivis de trois secteurs (la Finance, l'assurance, l'immobilier et les services aux entreprises, le Commerce de gros et de détail, le Transport et la logistique) qui affichent également un optimisme en hausse (+3). Les employeurs de l'Horeca se montrent par contre les plus pessimistes avec -7.

Même constat hésitant au niveau mondial... Au niveau mondial, la situation est nuancée... Si les pays émergents sont toujours en tête des prévisions d'embauche (Inde +41, Taiwan +35, Panama +24, Singapour +20 et Brésil +19), si les Etats Unis affichent les plus fortes intentions de recrutement depuis 5 ans, l'heure n'est pas au recrutement à tour de bras partout. En effet, si les perspectives d'emploi restent positives dans 29 des 42 pays et territoires sondés, ils étaient 32 lors du trimestre précédent... Et d'un trimestre à l'autre, les intentions de recrutement s'améliorent dans seulement 14 pays et territoires sur 42, alors qu'elles se dégradent dans 19 d'entre eux et restent stables dans 9.

La situation reste par ailleurs également mitigée en Europe, avec des perspectives d'emploi positives dans neuf pays et négatives dans dix autres.

Nos partenaires