Les boutiques du centre-ville de Bruxelles ouvriront le dimanche dès le 24 mai

16/04/15 à 17:49 - Mise à jour à 17:54

Source: Belga

Les magasins du centre-ville de Bruxelles ouvriront aussi leurs portes le dimanche à partir du 24 mai. Les enseignes de la rue Neuve seront exceptionnellement ouvertes ce dimanche-là aussi, mais elles ne seront ensuite accessibles que les premiers dimanches du mois.

Les boutiques du centre-ville de Bruxelles ouvriront le dimanche dès le 24 mai

La rue Neuve, à Bruxelles. © Belga

L'échevine au commerce Marion Lemesre (MR) a annoncé mercredi ces changements, sous réserve de l'approbation finale des autorités, lors de la présentation du Brussels Jazz Marathon.

Les rues commerçantes du pentagone bruxellois seront accessibles le dimanche 24 mai à l'occasion du 20e anniversaire du Brussels Jazz Marathon, qui avait attiré 300.000 visiteurs dans la capitale l'année passée. L'opération "I shop on Sundays" démarrera ensuite, sous réserve de l'accord attendu des gouvernements fédéral et bruxellois sur la transformation du "pentagone" bruxellois en zone touristique, souligne le communiqué de presse. Les magasins dans les quartiers touristiques pourront alors être autorisés à ouvrir les dimanches. Dans la rue Neuve, les portes-ouvertes n'auront lieu que le premier dimanche du mois.

Le 9 février dernier, le conseil communal de Bruxelles a approuvé la reconnaissance du pentagone comme zone touristique. Cette approbation est indispensable pour que les commerces puissent être accessibles sept jours sur sept. Depuis la sixième réforme de l'état, le gouvernement de la région Bruxelles-Capitale doit aussi se prononcer sur cette question. Il est escompté que cet avis soit rendu le jeudi 23 avril, et que le gouvernement fédéral tranche le 27 avril.

Selon Marion Lemesre, l'ouverture dominicale des magasins du centre de Bruxelles constitue un incitant majeur pour que les touristes belges et internationaux visitent la capitale ou prolongent leur séjour.

L'opposition au sein du conseil communal a déjà émis la crainte que les petits commerçants ne puissent faire face à la concurrence des grandes enseignes, plus à même de mobiliser du personnel supplémentaire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires