Les bons d'État belges n'ont plus la cote

11/06/12 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Trends-Tendances

Les bons d'État belges n'ont plus la cote. Peu de particuliers semblent encore être attirés en raison de taux d'intérêts faibles. Le Trésor belge misait encore début de l'année sur un montant de 6 milliards d'euros issus de ces bons d'État mais il table dorénavant sur à peine un demi milliard d'euros. La Belgique obtient maintenant plus d'argent auprès des investisseurs institutionnels, selon l'Agence de la dette.

Les bons d'État belges n'ont plus la cote

© isopix

La Belgique avait récolté l'année dernière beaucoup d'argent auprès de ses citoyens. L'émission de bons d'État de décembre 2011 avait ainsi permis de récolter 5,7 milliards d'euros. Les taux d'intérêt étaient plus hauts à cette époque.

Dans la foulée de ce record, l'Agence de la dette s'était alors fixée comme objectif pour l'année 2012 d'obtenir environ 6 milliards d'euros. En six mois de temps, les taux d'intérêts ont néanmoins fortement diminué. Ils oscillent actuellement autour de 2%. C'est la raison pour laquelle ces bons d'État ne sont plus intéressants pour de nombreux particuliers. La dernière émission en date a rapporté seulement 46 millions d'euros; l'émission de mars avait quant à elle rapporté 59 millions d'euros.

L'Agence de la dette a dès lors réajusté ses prévisions pour cette année. "La semaine dernière, nous avions des taux d'intérêt en-dessous de 2%. Nous devons retourner en 2010 pour retrouver des taux aussi bas. Les investisseurs particuliers regardent toujours le rendement. C'est pourquoi nous devons être réalistes et faire ce réajustement", explique Jean Deboutte de l'Agence de la dette.

Cette baisse va être compensée en faisant appel aux investisseurs institutionnels. Le Trésor belge prévoit d'augmenter les revenus provenant des OLO, les obligations linéaires, jusqu'à 31,5 milliards d'euros, soit 5,5 milliards d'euros de plus que prévu. Les revenus issus du programme EMTN et des emprunts en vertu du droit allemand augmentent d'un demi milliard. "Ce sont justement en raison de ces taux d'intérêt bas que notre pays suscite plus de confiance", poursuit Jean Deboutte.

L'agence de la dette a abaissé par ailleurs le besoin d'emprunt de la Belgique pour l'ensemble de l'année d'environ un demi milliard, à près de 38 milliards d'euros. Près de 64% des objectifs en matière de financement à long terme pour cette année ont déjà été atteints.

Avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires