Les Belges ont la confiance dans les chaussettes

20/02/12 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Trends-Tendances

Les Belges ont de moins en moins confiance dans la situation du marché du travail, dans les perspectives de l'économie belge ou leurs propres finances. Analyse, point par point, de la dernière enquête de la BNB auprès des consommateurs.

Les Belges ont la confiance dans les chaussettes

© Jupiter

L'indicateur de confiance des consommateurs s'est encore replié en février 2012 pour s'établir à -20, atteignant son niveau le plus bas depuis avril 2009, selon les chiffres publiés lundi par la Banque nationale de Belgique. Cet indicateur de confiance s'établissait à -16 en janvier, atteignant son plus bas niveau depuis juillet 2009, mais s'était néanmoins légèrement raffermi en décembre 2011, s'affichant à -12, contre -14 en novembre.

Cette perte de confiance s'explique principalement, avance la BNB, "par un pessimisme nettement plus marqué des consommateurs quant aux perspectives en matière de chômage. Ils s'attendent, en outre, à une détérioration accrue du contexte économique général. S'agissant de leur situation personnelle, les ménages anticipent une dégradation de leurs finances." En revanche, "ils évaluent leur capacité d'épargne future un peu plus favorablement qu'il y a un mois".

Confiance des consommateurs : les points-clés du rapport de la BNB

Chômage : les Belges prévoient une situation hautement difficile pour les 12 prochaines mois, l'indicateur BNB pour le chômage s'affichant à 47 en février 2012, contre seulement 8 en février 2011. Mis à part un (petit) regain de confiance en juillet dernier, le chômage est une source d'inquiétude en croissance constante en Belgique.

Economie belge : la confiance, ici, plonge dans les abysses, à -25, contre +4 voici exactement un an. Si la courbe de la confiance du Belge en la situation économique de son pays s'est faite en dents de scie l'an dernier, elle n'a cessé de ployer l'échine depuis le mois de novembre.

Finances des ménages : -6 en février 2012, contre +3 en février 2011. C'est, ici aussi, le plus mauvais score sur l'année écoulée. L'absence de confiance des Belges en la matière, ceci dit, n'explose pas ses planchers comme dans d'autres dimensions de l'étude de la BNB. L'écart le plus important, pour les "finances des ménages", s'était déjà opéré en décembre, n'a pas bougé en janvier et ne s'est que légèrement amplifié en février.

Capacité d'épargne des ménages : l'amélioration du moral des Belges est ici plus que nette, comme le souligne la Banque nationale dans son communiqué. L'indicateur repasse en effet à 0, alors qu'il pointait encore à -4 en janvier. On reste toutefois loin du niveau de février 2011 (+6).

Trends.be

Nos partenaires