Les années Michel ou la victoire de l'intérim

30/10/17 à 15:10 - Mise à jour à 15:17
Du Trends-Tendances du 26/10/17

La reprise économique se traduit en création d'emplois. L'intérim en capte plus que sa part, marquant ainsi une mutation du marché du travail. Avec des risques de précarité accrue mais aussi l'offre d'une plus grande liberté dans la gestion de sa carrière.

Les années Michel seront-elles celles de l'explosion du travail intérimaire ? Depuis la formation du gouvernement fédéral, le nombre de travailleurs occupés dans l'intérim a augmenté de 12,8 %, soit quatre fois plus vite que la progression moyenne de l'emploi sur la même période. Et si l'on préfère parler en volumes de travail et en équivalents temps plein, la progression atteint alors carrément les... 26 %. Non seulement, de plus en plus de Belges sont employés sous contrat d'intérim mais ces contrats portent sur des durées de plus en plus longues.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires