Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/04/15 à 15:44 - Mise à jour à 15:47

Les actions européennes se portent bien, bien mieux que les actions américaines

C'est la fête à la Bourse de Bruxelles, l'indice phare de notre bourse, le fameux Bel 20, a grimpé de 14% depuis le 1er janvier. Et il n'est pas le seul à avoir grimpé en Europe !

L'indice de la bourse allemande, le DAX, a également augmenté de quasi 20%, même chose pour la CAC 40 parisien, avec une belle hausse aussi de plus de 16%. En fait, ce n'était plus arrivé depuis bien longtemps, mais les actions européennes se sont mieux comportées que les actions américaines.

L'indice américain a fait surplace tandis que l'indice représentatif des actions européennes (ce que les spécialistes appellent l'Euro Stoxx 50) lui n'a absolument pas fait de surplace, mais il a grimpé d'un peu plus de 17% !

Si je donne tous ces chiffres, c'est parce que nous sommes le 2 avril et que le premier trimestre 2015 est écoulé. C'est l'occasion pour les banquiers de montrer à leurs clients les belles performances qu'ils ont réalisées pour eux. Surtout ce sont des chiffres qui sont parfois montrés pour encourager les nouveaux clients à sauter le pas et à quitter leurs misérables livrets d'épargne !

Première question : pourquoi la Bourse se porte-t-elle aussi bien ? Réponse : parce que nous n'avons plus eu, depuis des années, un tel alignement d'astres positifs pour la Bourse. La baisse du pétrole, la baisse de l'euro et la baisse des taux d'intérêt, c'est exactement comme si 3 planètes étaient alignées de manière parfaite pour vous donner un horoscope d'exception.

Partager

Les actions européennes se portent bien, bien mieux que les actions américaines

Mais la vérité doit aussi être nuancée, car comme nous terminons le premier trimestre 2015, certains gérants d'actions en ont profité pour faire ce que les spécialistes appellent du "window dressing", autrement dit, de l'habillage de bilan. En clair, cette pratique, tout à fait légale, je vous rassure, consiste à racheter des actions qui se portent bien pour embellir leurs portefeuilles. C'est une manière d'embellir la mariée si vous voulez !

Deuxième question : la fête va-t-elle encore durer ? C'est la question qui dérange à mort votre conseiller car c'est une question piège. Disons que normalement, l'euphorie boursière pourrait encore continuer pendant quelques mois. Alors, est-ce que cela sera au même rythme ? Ce n'est pas impossible mais ce sera plus difficile car si ce même rythme de hausse devait perdurer, cela voudrait dire que la Bourse de Bruxelles pourrait dépasser son record historique de l'année 2007... Ce serait assez fou en effet et c'est la raison pour laquelle certains pensent qu'il y aura tôt ou tard un éclatement de la bulle boursière.

Je connais des personnes très fortunées et très bien conseillées qui ont par exemple pris la décision de prendre leurs bénéfices. Pourquoi ? parce qu'ils estiment que la Bourse a bien grimpé en 2014 et au premier trimestre 2015 et donc, plutôt que de se retrouver pris dans une éventuelle chute des cours, ils préfèrent sécuriser leurs gains. C'est tout le problème de cette fameuse question : faut-il prendre le train en marche ou est-ce un train qui rentre en gare ? Et là, personne n'a une réponse certaine.

Si en tant que gérant, vous dites à votre client qu'il doit se retirer de la Bourse et qu'il constate, quelques semaines après, qu'il y a un crash, il vous remerciera à peine, trouvant que c'est normal. En revanche, s'il se retire de la Bourse suite à vos conseils et que pendant plusieurs mois, voire même plus longtemps, la Bourse continue de grimper, il vous maudira et changera peut-être même de banque...

C'est cela être conseiller en actions : vivre avec un stress permanent de peur de perdre le client.

En savoir plus sur:

Nos partenaires