Les 3 grandes décisions du G20

25/10/10 à 10:27 - Mise à jour à 10:27

Source: Trends-Tendances

Les déséquilibres des comptes courants seront limités et les devises dévaluées, le système bancaire et financier sera réformé, tout comme le fonctionnement du FMI : telles furent les points d'accord de la réunion du G20 tenue samedi en Corée du Sud.

Les 3 grandes décisions du G20

© Reuters

Le G20 vote contre les dévaluations et les déséquilibres des comptes courants

Les ministres des Finances du G20, réunis en Corée du Sud, sont convenus samedi de limiter les déséquilibres des comptes courants et de s'abstenir d'intervenir pour dévaluer leurs devises afin de soutenir la croissance mondiale, selon le communiqué final. Les pays membres du G20 prendront ainsi "un ensemble de mesures visant à réduire les déséquilibres excessifs et à maintenir le déséquilibre de leurs comptes courants à des niveaux soutenables".

Certains membres du G20, dont les Etats-Unis, à l'origine de la proposition, souhaitaient fixer des objectifs chiffrés et un calendrier, mais l'accord final n'en contient aucun. La surveillance de ces déséquilibres des comptes courants reviendra au Fonds monétaire international dont le mandat devra être élargi.

Le G20 vote pour la réforme du système bancaire

Les pays du G20 sont également parvenus à un accord sur la réforme du système bancaire et des grandes institutions financières accusées d'avoir provoqué la crise financière de 2008/2009, a annoncé un représentant sud-coréen : "Un accord a été trouvé sur la réforme de la régulation financière", a déclaré à l'AFP ce délégué quelques heures avant la fin de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux des pays du G20. Il y a eu très peu de désaccords sur le sujet. Le processus d'approbation a été très simple."

A Séoul en début de semaine, le comité de Bâle sur la supervision des banques avait fait "d'excellents progrès" afin de parachever ce programme de réforme des banques mondiales, avait déclaré son président, le Néerlandais Nout Wellink. Des éléments très importants avaient été notamment adoptés en matière de ratio de couverture pour les liquidités, avait précisé le comité de Bâle. Ces nouvelles règles, connues sous le nom de Bâle III et destinées à entrer en vigueur à partir de 2013, prévoient notamment une augmentation des fonds propres des banques d'ici au 1er janvier 2015.

Le G20 boucle la plus importante réforme de la gouvernance du FMI

Les pays du G20 sont enfin parvenus à "la plus importante réforme jamais adoptée de la gouvernance du Fonds monétaire international", a déclaré son directeur général, Dominique Strauss-Kahn, ajoutant qu'il s'agissait d'un "accord historique". Cette réforme de la gouvernance du FMI, dont le président sud-coréen Lee Myung-Bak avait souligné la nécessité, "n'est encore qu'une proposition qui doit être soumise au conseil d'administration du Fonds", qui se réunira début novembre, a déclaré son directeur général.

La réforme adoptée lors de la réunion des ministres des Finances du G20 "légitimera totalement le conseil d'administration". Au conseil siègeront "les 10 plus importants actionnaires, Etats-Unis et Japon, quatre pays européens, France, Allemagne, Royaume-Uni et Italie, et le groupe des BRIC", à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, a-t-il ajouté.

La réforme augmente le capital de l'institution, les sièges des pays émergents à son conseil d'administration et élargit ses attributions en matière de surveillance des politiques économiques des Etats.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires