Le Web sous contrôle américain

11/06/13 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Trends-Tendances

Sur Internet, les Etats-Unis sont hégémoniques. Moteurs de recherche, réseaux sociaux, navigateurs, gestionnaires d'e-mails, musique numérique, publicité online : l'ensemble des grands outils à succès sont dans les mains des géants américains.

Le Web sous contrôle américain

© Thinkstock

Près de 270 milliards de dollars. Voilà le chiffre d'affaires colossal du "gang des quatre", les quatre entreprises du Net qui font, ensemble, la pluie et le beau temps sur la toile : Google, Apple, Amazon et Facebook.

Ces géants américains, dont les services sont utilisées par des millions de personnes à travers le monde, fascinent et dérangent à la fois. "Ils dérangent de plus en plus par leur hégémonie et leur contrôle féroce et sans partage sur le Net mondial, note un acteur du secteur qui préfère rester discret. Ce sont des sociétés hyper conquérantes auxquelles peu d'entreprises européennes peuvent faire face et qui s'accaparent l'essentiel des revenus."

Le point est sensible et peu en parlent à découvert : les spécialistes se sentent de plus en plus mal à l'aise face à "l'américanisation du Web". Pour Alain Heureux, président d'IAB Europe pendant huit ans, le constat est sans appel : "Aujourd'hui, toute la face B2C de l'Internet est aux mains des Américains, analyse-t-il. Toutes les grandes plateformes utilisées quotidiennement par les Européens viennent d'outre-Atlantique : Google, Facebook, eBay, Twitter, Flickr, Tumblr... Pendant des années, sans même s'en rendre compte, les medias comme le public ont fait la promotion de ces géants venus des Etats-Unis et de leurs outils très performants."

Après avoir dominé le hardware avec des marques comme IBM jusqu'au milieu des années 1980, les logiciels jusqu'aux alentours de 2005, "les Américains dominent très largement le business des données, analyse David Fayon, auteur français du livre Geopolitique d'Internet, qui domine le monde ? (Editions Economica). Aujourd'hui, c'est là que se trouve toute la valeur, notamment grâce au modèle freemium où, en contrepartie du gratuit, les géants de l'Internet exploitent les données des Internautes."

Mais l'Amérique a-t-elle seulement le contrôle d'Internet et de sa publicité ? Le fisc américain ne nous impose-t-il pas également sa loi ? "Comment les USA nous mettent à genoux", un dossier à découvrir dans Trends/Tendances du 6 juin.

En savoir plus sur:

Nos partenaires