Le Voka, notre "vrai" Premier ministre ?

31/05/12 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Trends-Tendances

La Commission européenne a émis une série de recommandations à la Belgique basées sur une étude du Voka, la fédération patronale flamande. Problème : ce procédé n'est pas indolore. "Si nous nions ces recommandations, nous pourrons nous voir infliger des amendes !", prévient Karel De Gucht.

Le Voka, notre "vrai" Premier ministre ?

© Yannbertrand

Recommandations européennes : Giet dénonce un "rapport fondé sur une étude du Voka"

Le président du PS, Thierry Giet, a mis en cause jeudi la façon dont la Commission européenne avait élaboré ses recommandations pour la Belgique. Celles-ci sont fondées sur une étude du Voka, la fédération des patrons flamands, a-t-il expliqué sur les ondes de Bel-RTL.

"Constater que ces propositions sont basées sur une étude du Voka, c'est-à-dire du patronat flamand, vous me permettrez de dire que je trouve ça un peu curieux. La prochaine fois, j'invite la Commission européenne à interroger aussi la FGTB, par exemple sur le pouvoir d'achat des travailleurs. Voilà des sources tout aussi importantes !"

Ces recommandations européennes visent une fois de plus le mécanisme d'indexation automatique des salaires. Mercredi, les libéraux flamands ont formulé des propositions pour réformer ce système, notamment en intégrant des produits blancs dans le "panier de la ménagère", qui sert de base au calcul de l'index. Thierry Giet ne voit pas cette idée d'un très bon oeil : à ses yeux, le "panier de la ménagère" doit représenter la consommation réelle des ménages et non la consommation idéale.

Les recommandations européennes sont "à ne pas prendre à la légère", défend De Gucht

Les recommandations que la Commission européenne a adressée à la Belgique ne sont pas à prendre à la légère, a averti jeudi le commissaire européen Karel De Gucht (Open VLD) sur les ondes de la VRT. Il ne s'agit pas de l'avis de l'un ou l'autre club de penseurs : "Le terme recommandations est peut-être trompeur. Si nous nions ces recommandations, nous pourrons nous voir infliger des amendes !"

Ces recommandations, d'ores et déjà dénoncées par le PS, visent une adaptation de l'âge de la pension à l'espérance de vie et une réforme de l'indexation automatique des salaires. Selon Karel De Gucht, si la Belgique veut arriver à l'équilibre budgétaire en 2015, des mesures doivent être prises dans les soins de santé ou les pensions. Et sur ce deuxième point, le libéral ne se fait pas d'illusions et rejoint la position européenne : tôt ou tard, la Belgique devra abandonner l'idée de maintenir l'âge de la retraite à 65 ans.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires