Le Voka abandonnerait les intérêts notionnels contre une diminution de l'impôt

02/03/12 à 19:41 - Mise à jour à 19:41

Source: Trends-Tendances

La déductibilité fiscale des intérêts notionnels, mesure-phare autant que controversée de la politique fiscale belge, pourrait très bien être supprimée si les entreprises bénéficient en échange d'un taux d'imposition plus bas, a estimé vendredi le patron du Voka, l'influente organisation patronale flamande.

Le Voka abandonnerait les intérêts notionnels contre une diminution de l'impôt

© Yannbertrand

En Belgique, les entreprises qui investissent sur fonds propres peuvent depuis 2006 déduire de leur base imposable un taux fictif, qualifié d'intérêt notionnel. Depuis son instauration, cette mesure a toujours été ardemment défendue par les organisations patronales.

"Si ça ne tenait qu'à moi, une foule d'éléments déductibles, même les intérêts notionnels, pourraient être éliminés", a pourtant déclaré vendredi le président du Voka, Luc De Bruyckere, dans l'émission "De Vrije Markt" de Radio 1 (VRT).

"C'est une mesure très radicale, qui nécessite beaucoup d'explications à l'étranger. Ramenez plutôt le taux d'imposition à 20 pc et éliminez les éléments de déductibilité, et vous aurez une bonne mesure pour organiser une relance" de la croissance, a ajouté le patron des patrons flamands.

Le gouvernement Di Rupo a convenu de réformer les intérêts notionnels de manière à mieux en maîtriser le coût, notamment en réduisant à 3 pc le taux plafond en 2012, 2013 et 2014, majoré de 0,5 pc pour les seules PME.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires