Le vieillissement de la population touchera le financement des communes

21/06/17 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Trends-Tendances

Le vieillissement de la population aura des répercussions importantes sur les sources de financement des communes, en raison d'une diminution attendue des recettes fiscales locales et de la taxe additionnelle à l'impôt des personnes physiques (IPP) en particulier, ressort-il d'une étude thématique menée par Belfius.

Le vieillissement de la population touchera le financement des communes

© Getty Images/iStockphoto

"A l'horizon 2030 (en moyenne pour la Belgique), l'évolution démographique impliquerait une perte de 14,2% du rendement IPP par habitant. Cela signifie que la valeur de 1% d'additionnel IPP par habitant ne représenterait plus, en 2030, que 85,8% de sa valeur de 2015. Pour une grosse majorité des communes, le rendement IPP serait donc impacté négativement par le vieillissement des plus de 60 ans mais l'effet ne serait pas homogène", précise Belfius. Ce recul moyen de 14,2% cache en effet d'importantes disparités, en fonction notamment de la taille de la commune.

Ainsi, en Flandre, l'impact va d'une perte de -38,1% à une légère progression de 0,5%. En Wallonie, l 'impact varie de -35,4% à -5,1%. Quant aux communes bruxelloises, elles se distinguent du reste du pays grâce à un rajeunissement de leur population "mais avec une qualité de revenu en diminution, ce qui pèse également sur le rendement IPP par habitant", poursuit Belfius.

"De façon générale, les grandes villes semblent moins impactées, en raison d'une dynamique particulière: l'impact est moindre car l'IPP pèse proportionnellement moins dans leurs recettes", ajoute la banque. Ainsi, l'impact sur le rendement IPP n'est que de -8,8 % pour les 13 communes wallonnes et flamandes présentes dans l'étude et dont la population est supérieure à 75.000 habitants. "Le vieillissement de la population et les départs croissants à la retraite n'engendrent pas uniquement des surcoûts en termes de charges de pension et d'infrastructures dédiées aux personnes âgées. Ils entrainent également une érosion progressive de la base fiscale des communes (de la taxe additionnelle à l'IPP en particulier) qui modifiera structurellement leur base globale de financement", souligne encore Belfius.

"Cet impact sur les recettes communales, déjà perceptible dans certaines communes, sera toutefois progressif et très variable selon la structure socio-démographique locale", ajoute la banque selon laquelle "les entités communales les plus concernées seront amenées à prendre des mesures compensatoires (en recettes et/ou en dépenses) afin de préserver l'équilibre budgétaire".

En savoir plus sur:

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires