Le tourisme wallon dans le brouillard

29/07/10 à 09:07 - Mise à jour à 09:07

Source: Trends-Tendances

Quel est le chiffre d'affaires du tourisme en Wallonie et en Belgique? Quel est son évolution ces dernières années ? Et combien de personnes emploie ce secteur ? Personne ne semble pouvoir répondre à ces questions simples.

Le tourisme wallon dans le brouillard

© Belga

Dans le cadre d'une petite enquête sur le sous-secteur du camping, nous avons pu constater qu'il était impossible d'avoir des chiffres fiables sur le tourisme, un secteur loin d'être négligeable même s'il ne constitue pas le premier apport du PIB comme en France.

Le ministre wallon du Tourisme Paul Furlan déplore lui-même ne pas pouvoir s'appuyer sur des chiffres fiables pour orienter sa politique. Il a chargé son administration de mettre sur pied son propre tableau de référence d'ici la fin de l'année. Disposer d'une base statistique fiable semble en effet être un minimum pour un secteur, qui selon Paul Furlan, représenterait tout de même 5% du PIB et 60.000 emplois en Wallonie.

Dans la foulée d'un Traité de Lisbonne qui fait du tourisme un secteur économique prioritaire, l'Europe veut inciter les Etats membres à objectiver leurs politiques touristiques. Elle plaide notamment depuis plusieurs années pour l'adoption des "comptes satellites du tourisme" (CST), un instrument de mesure et d'analyse socio-économique conçu par l'Organisation Mondiale du Tourisme qui ne ferait plus du tourisme le parent pauvre des statistiques. D'après nos informations, un fonctionnaire à mi-temps de l'Office de promotion du tourisme (Wallonie et Bruxelles) se casse les dents depuis plus de cinq ans pour finaliser ces CST. La complexité viendrait principalement de la difficulté à délimiter le secteur touristique mais le contexte institutionnel belge ne faciliterait pas la tâche dès lors qu'il s'agit de présenter des chiffres nationaux uniformisés. Du côté de Toerisme Vlaanderen, un fonctionnaire est pleinement attelé à cette tâche depuis deux ans et des premiers CST dignes de ce nom sont espérés pour ... fin 2011.

On se contentera donc entre-temps de tendances floues : d'après le ministre Furlan, les premières semaines de l'été (au 21 juillet) indiquent une légère augmentation (de quelques pour cent) pour l'hébergement en Wallonie, tandis que les "attractions touristiques" se maintiendraient par rapport à un bon cru 2009. Ce sentiment plutôt positif contraste avec le "baromètre" des tour-opérateurs belges (réunis dans l'ABTO), qui enregistraient à la fin juin une baisse de 8 % des réservations de vacances en Belgique.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires