Le taux d'emploi des Belges 30% supérieur à celui des non-Européens

30/07/14 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

Source: Trends-Tendances

Le fossé entre citoyens nationaux et ressortissants non européens sur le marché du travail n'est presque nulle part en Europe aussi important qu'en Belgique, révèle mercredi Eurostat, l'office européen des statistiques, pour l'année 2013.

Le taux d'emploi des Belges 30% supérieur à celui des non-Européens

© istock

Le taux d'emploi des Belges se situe ainsi 28,8% au-dessus de celui des personnes issues d'un pays ne faisant pas partie des 28. Seule la Suède fait pire, avec une différence de 31,1%. Le taux d'emploi des nationaux est partout supérieur à celui des non-Européens, hormis à Chypre, en République tchèque, en Lituanie et en Italie.

L'écart le plus important concerne la Suède, où il dépasse les 30%: 81,3% des Suédois travaillent contre 50,2% des résidents non européens. La Belgique se situe en deuxième position, avec une différence de 28,8%: le taux d'emploi est de 68,7% pour les Belges contre 39,9% pour les non-Européens de Belgique. Ce dernier chiffre constitue par ailleurs le plus faible taux d'emploi des non-Européens parmi les 28 membres de l'Union.

Au niveau européen, la moyenne du taux d'emploi atteint 68,9% chez les citoyens nationaux contre 56,1% pour les ressortissants extra-communautaires. Le statut de ceux-ci comporte généralement moins de sécurité. Les non-Européens sont plus souvent sujets au travail à temps partiel (27,5% contre 18,4% pour les nationaux) et au travail intérimaire (20,2% contre 12,4%). Le chômage les frappe également deux fois plus qu'il ne touche la population locale.

Nos partenaires