Le roaming semble avoir encore de belles années devant lui

03/03/15 à 19:47 - Mise à jour à 19:47

Source: Belga

Les pays de l'Union européenne ont trouvé mardi un compromis sur la fin des frais de "roaming" qui propose de la reporter à 2018, soit trois ans plus tard que ce que souhaite le Parlement européen, qui n'a pas manqué d'exprimer immédiatement sa colère.

Le roaming semble avoir encore de belles années devant lui

/ © iStock

Les 28 devraient, selon toute vraisemblance, adopter mercredi au niveau de leurs ambassadeurs un point de vue commun sur le paquet télécoms préparé par la Commission européenne pour moderniser le secteur des télécommunications et créer un vrai marché intérieur européen dans ce domaine, notamment en faisant baisser le coût des appels.

Deux des principes centraux sont la suppression roaming et la "neutralité du net".

Selon le projet de compromis que l'agence BELGA a pu consulter, les frais d'itinérance (c'est-à-dire les appels ou SMS envoyés depuis un téléphone portable quand on se trouve à l'étranger) seraient maintenus au moins jusqu'au 30 juin 2018.

En avril dernier, le Parlement européen avait quant à lui voté en faveur de la fin des frais de "roaming" (pour les appels, les messages et l'utilisation d'internet mobile dans un autre pays européen) à partir du 15 décembre 2015.

C'est un "scandale", a réagi dès mardi l'eurodéputé libéral belge et ancien Premier ministre, Guy Verhofstadt. "L'arrêt des frais de roaming et la construction d'un véritable marché unique des télécoms était une priorité dans les programmes de campagne de tous les partis" avant les élections de mai dernier, a affirmé le chef de groupe libéral (ALDE) dans un communiqué. Il a assuré que les libéraux continueraient à défendre l'échéance de décembre 2015.

Nos partenaires