Le prix Nobel d'économie à Jean Tirole, pour son analyse de la puissance du marché

13/10/14 à 13:25 - Mise à jour à 15:03

Source: Trends-Tendances

Jean Tirole a reçu lundi le prix Nobel d'économie, devenant le troisième Français à être couronné dans cette discipline grâce à des recherches variées sur la finance, l'entreprise et les marchés.

Le prix Nobel d'économie à Jean Tirole, pour son analyse de la puissance du marché

Jean Tirole © DR

Seuls Gérard Debreu (1983) et Maurice Allais (1988) avaient jusque-là été récompensés de ce prix, le dernier-né de la famille Nobel. "C'est un petit peu intimidant (...). Suivre leur trace est quelque chose de très impressionnant pour moi", a indiqué Jean Tirole à la radio publique France Info.

Chercheur resté fidèle à l'université de Toulouse depuis les années 1990, après être revenu de l'université américaine MIT, Jean Tirole, 61 ans, était cité parmi les favoris du Nobel depuis quelques années. Il est primé pour son "analyse de la puissance de marché et de la régulation", a annoncé le jury dans un communiqué.

"Un immense bravo à Jean Tirole qui fait la fierté de notre pays et de l'école d'économie française! ", a écrit sur Twitter le ministre français de l'Économie, Emmanuel Macron. "Jean Tirole est l'un des économistes les plus influents de notre époque. Il est l'auteur de contributions théoriques importantes dans un grand nombre de domaines, mais a surtout clarifié la manière de comprendre et réguler les secteurs comptant quelques entreprises puissantes", a-t-il expliqué.

"La meilleure régulation ou politique en matière de concurrence doit (...) être soigneusement adaptée aux conditions spécifiques de chaque secteur. Dans une série d'articles et de livres, Jean Tirole a présenté un cadre général pour concevoir de telles politiques et l'a appliqué à un certain nombre de secteurs, qui vont des télécoms à la banque", a résumé l'Académie royale des sciences. "En s'inspirant de ces nouvelles perspectives, les gouvernements peuvent mieux encourager les entreprises puissantes à devenir plus productives et, dans le même temps, les empêcher de faire du tort à leurs concurrents et aux consommateurs", a-t-elle ajouté.

"Merci beaucoup. Je suis très honoré", a dit M. Tirole à la Fondation Nobel.

Né à Troyes, d'un père médecin et d'une mère enseignante en lettres, il se dirige d'abord vers les mathématiques, intègre l'École Polytechnique, et découvre l'économie sur le tard, à 21 ans. Ingénieur des Ponts et chaussées, il choisit ensuite de faire un doctorat d'économie aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology. Il arrive à Toulouse en 1991, et y est l'un des fondateurs de l'Institut d'économie industrielle, qui sera le berceau de ce qu'on appelle aujourd'hui "école de Toulouse" en économie.

M. Tirole remporte huit millions de couronnes (878.000 euros). C'est la première fois depuis 2008 que le prix Nobel est attribué à un seul économiste, et la première fois depuis 1999 qu'aucun Américain ne remporte le prix.

M. Tirole succède à trois Américains, Eugene Fama, Lars Peter Hansen et Robert Shiller, qui partaient d'hypothèses opposées pour expliquer l'évolution des marchés financiers. Le prix Nobel d'économie vient clore une saison marquée par le couronnement de la Pakistanaise Malala Yousafzai (paix) et le Français Patrick Modiano (littérature).

En savoir plus sur:

Nos partenaires