Le Premier ministre chinois au Brésil avec 50 milliards de dollars en poche

19/05/15 à 20:56 - Mise à jour à 20:56

Source: Belga

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a été reçu mardi à Brasilia par la présidente brésilienne Dilma Rousseff dans le cadre d'une visite où il devrait annoncer 50 milliards de dollars d'investissements dans ce pays asphyxié par sa politique d'austérité et en quête d'argent frais.

Le Premier ministre chinois au Brésil avec 50 milliards de dollars en poche

© Reuters

A l'issue de la rencontre officielle entre les dirigeants des deux puissances émergentes, une réunion doit se tenir entre 130 chefs d'entreprises de chaque pays, selon Brasilia. En soirée, M. Li doit se rendre à Rio de Janeiro pour examiner certains projets financés par son pays dans la ville hôte des jeux Olympiques de 2016. Energie, ports, routes, voies ferrées dont le très ambitieux projet de la construction d'un "couloir" à travers l'Amazonie.... les discussions sino-brésiliennes portent sur des investissements chinois dans des secteurs très variés. Elles doivent également concrétiser l'achat d'une première tranche de 22 avions Embraer sur un total de 60 et la réouverture du marché chinois aux exportations de viande bovine brésilienne. Cette "seconde génération" d'investissements chinois au Brésil, après une première centrée sur les matières premières, va se concentrer sur l'industrie lourde et les grands travaux d'infrastructure", a expliqué récemment José Graça Lima, chargé des relations avec l'Asie au ministère brésilien des Affaires étrangères. En 2009, la Chine est devenue le premier partenaire commercial du Brésil devant les États-unis, avec des échanges commerciaux qui se sont multipliés par 25 en un peu plus de dix ans, s'élevant à 83 milliards de dollars en 2013.

Mais la Chine n'est que le douzième investisseur. Une position que le gouvernement brésilien souhaite voir s'améliorer au plus vite, alors qu'il est asphyxié par sa nouvelle politique d'austérité budgétaire et cherche de l'argent frais pour financer ses grands projet d'infrastructures.

En savoir plus sur:

Nos partenaires