Le Portugal recourra-t-il au FMI ? Faites vos jeux !

01/12/10 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Trends-Tendances

Pour les bookmakers d'Unibet, l'hypothèse la plus probable est celle d'une intervention du FMI au bénéfice du Portugal avant le 31 mars, et rapportera donc moins aux parieurs (1,72 fois la mise). Si le Portugal s'en sort seul, les parieurs pourront gagner jusqu'à deux fois leur mise.

Le Portugal recourra-t-il au FMI ? Faites vos jeux !

© Bloomberg

"Le Portugal demandera-t-il une aide financière au FMI ?" La question, qui agite les marchés financiers depuis plusieurs jours, peut désormais rapporter de l'argent aux parieurs, invités depuis mardi à miser en ligne.

Pour les bookmakers de la société Unibet, l'hypothèse la plus probable est celle d'une intervention du FMI avant le 31 mars, et rapportera donc moins aux parieurs (1,72 fois la mise). Si le Portugal s'en sort seul, les parieurs pourront gagner jusqu'à deux fois leur mise.

L'annonce dimanche d'un plan d'aide à l'Irlande a, contre toute attente, accru les craintes de voir la crise de la dette se propager en Europe, en particulier au Portugal et à l'Espagne. En dépit des démentis des autorités, les taux d'intérêt des emprunts d'Etat portugais et espagnols se sont envolés atteignant des plus hauts historiques.

Egalement présente en Espagne, la société Unibet n'a pas (encore) ouvert les paris sur une éventuelle demande d'aide extérieure de Madrid.

Portugal : S&P envisage d'abaisser la note après le plan de l'UE sur la dette

Un indice ? Standard & Poor's a annoncé mardi qu'elle envisageait d'abaisser la note de dette du Portugal, du fait des incertitudes pour ses créanciers nées du plan de l'Union européenne sur la dette publique des pays de la zone euro. La note de l'Etat portugais ("A-" à long terme, "A-2" à court terme) a été placée sous "surveillance négative", ce qui signifie que S&P se donne trois mois pour savoir si ce plan annoncé dimanche a des conséquences sur son appréciation de la solvabilité du pays.

L'agence d'évaluation financière a parlé dans un communiqué de "risques accrus" pour les prêteurs, à cause d'une "incertitude quant aux effets de la proposition de changer le traité de l'UE".

Standard & Poor's estime "possible" que le Portugal doive recourir à l'aide de ses partenaires européens et du Fonds monétaire international pour boucler son budget : "Ces risques proviennent de l'incertitude quant à l'éventuel recours du gouvernement à un financement public extérieur et aux conséquences que l'obtention de tels fonds pourrait avoir pour la position des créanciers privés vis-à-vis des créanciers publics après 2013", a précisé l'agence.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires