Le plan américain "offensif" pour contrer les investissements chinois

25/06/18 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Belga

Le département du Trésor américain prépare un plan pour limiter très fortement les investissements chinois dans les technologies, stigmatisés comme menaçant la sécurité économique et nationale des Etats-Unis, a révélé lundi l'agence de presse Bloomberg.

Le plan américain "offensif" pour contrer les investissements chinois

© AFP

Ouvrant un nouveau front dans la guerre commerciale entre les deux géants, la Maison blanche prévoit, selon plusieurs sources internes connues de Bloomberg, une série de mesures permettant de considérer toute prise de participation chinoise dans des entreprises américaines du secteur des technologies, notamment dans les véhicules électriques, la robotique ou l'aérospatial, comme des menaces pour la sécurité du pays.

Cette loi à caractère urgent devrait être dévoilée vendredi dans un rapport du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, qui préconisera son application par un panel inter-gouvernmental réparti en deux comités sur les investissements étrangers aux Etats-Unis.

"Recours à des outils offensifs"

L'un des deux se consacrerait spécifiquement à la Chine. Steven Mnuchin travaillerait sur ce plan depuis décembre. D'après les sources de Bloomberg, après avoir envisagé une approche moins conflictuelle, plusieurs membres de l'administration et le président Donald Trump l'ont finalement persuadé d'avoir recours à des outils offensifs.

Certains hauts fonctionnaires américains craignent cependant que de déclarer ainsi l'état d'urgence économique ne fasse chuter les cours de la Bourse ou ne nuise aux sociétés américaines implantées en Chine. La semaine dernière, Donald Trump a menacé de porter à 450 milliards de dollars au total la valeur des produits chinois qui seraient taxés à leur entrée aux Etats-Unis - soit la grande majorité des importations venues de Chine - si celle-ci amplifie sa riposte aux décisions américaines.

L'administration Trump souhaite réduire son déficit commercial vis-à-vis de Pékin, qui atteint actuellement 375 milliards de dollars.

Nos partenaires