Le plafond pour les transactions en liquide passe de 3.000 à 7.500 euros

03/12/14 à 16:54 - Mise à jour à 16:54

Source: Belga

Le plafond pour les transactions en liquide, limité à 3.000 euros par l'ex-secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude John Crombez (sp.a), passera à 7.500 euros, a annoncé mercredi son successeur, la secrétaire d'Etat chargée de la Lutte contre la fraude fiscale Elke Sleurs (N-VA), venue défendre son budget en Commission de la Chambre.

Le plafond pour les transactions en liquide passe de 3.000 à 7.500 euros

© iStock

Le gouvernement Di Rupo avait limité ce montant à 3.000 euros afin de lutter contre le blanchiment à l'oeuvre dans certains secteurs dont celui du diamant. Justifiant le relèvement de ce plafond à 7.500 euros, Mme Sleurs a invoqué mercredi la nécessité de se conformer à la situation qui prévaut ailleurs en Europe. La secrétaire d'Etat à la Lutte contre la Fraude fiscale a également dit vouloir préserver certains secteurs économiques, dont celui de la voiture d'occasion, de risques de délocalisation.

Cette annonce a fait réagir, y compris sur certains bancs de la majorité. Le député Roel Deseyn (CD&V) a fait état de ses "divergences de vue" sur ce point, craignant un "mauvais signal" envoyé aux "mauvais élèves". Cette mesure a été critiquée par l'opposition. "Cela témoigne de votre manque d'ambition en matière de lutte contre le blanchiment", a indiqué Georges Gilkinet (Ecolo).

Globalement, la présentation par Mme Sleurs de sa note de politique budgétaire a été mieux accueillie que ne le fut sa note d'orientation politique même si l'opposition a affiché son scepticisme. "Le ton est différent mais nous restons sur notre faim", ont commenté Stéphane Crusnière (PS) et Peter Vanvelthoven (sp.a).

Décision logique pour le SNI

Pour le SNI, il est logique que le plafond pour les paiements en cash ait été relevé à 7.500 euros au lieu de 3.000 euros.

"Grâce à cela, la limite pour les paiements comptants dans notre pays reviendra au niveau des autres pays européens", a indiqué Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. "Ainsi, certains secteurs ne devront plus avoir de craintes pour leur survie".

"C'est une excellente chose qu'Elke Sleurs l'ait constaté. Les paiements en cash sont un moyen de paiement légal. Pourtant, il faut qu'une réglementation uniforme pour toute l'Europe soit introduite pour les limites de paiements en cash. Ainsi, toutes les formes de concurrence déloyale seront éliminées", précise encore Christine Mattheeuws.

En savoir plus sur:

Nos partenaires