"Le pétrole est à l'équilibre, pourquoi changer quoi que ce soit ?"

16/03/10 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Trends-Tendances

Avec un baril évoluant entre 70 et 80 dollars, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ne voit aucune raison de modifier les quotas de production. D'autant que "le marché est à l'équilibre", que "les prix sont excellents" et que "les stocks baissent", a argumenté Ali al Nouaïmi, ministre saoudien du Pétrole, un des poids lourd du cartel pétrolier.

"Le pétrole est à l'équilibre, pourquoi changer quoi que ce soit ?"

© Bloomberg

Les ministres de l'Opep réunis à Vienne ont, d'une seule voix, estimé lundi qu'un changement des quotas de production n'était pas nécessaire, alors que les prix du baril évoluent entre 70 et 80 dollars et que l'offre répond largement à la demande. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole n'a donc "aucune raison de perturber" l'équilibre du marché, a déclaré lundi Ali al Nouaïmi, ministre saoudien du Pétrole, à son arrivée dans la capitale autrichienne et à l'avant-veille d'une réunion du cartel pétrolier : "Le marché est à l'équilibre, les prix sont excellents, les stocks baissent, quel besoin aurions-nous de changer quoi que ce soit ?"

Poids lourd de l'Opep, l'Arabie saoudite a pompé un peu plus de 8 millions de barils par jour (mbj) en février, fournissant à elle seule presque un tiers de la production. L'Iran, deuxième producteur du cartel, a lui aussi défendu lundi un maintien des niveaux de production, arguant du fait que le marché n'a pas changé depuis la précédente réunion, au mois de décembre en Angola. Chakib Khelil, ministre algérien du Pétrole, s'est quant à lui déclaré optimiste sur l'évolution des prix du pétrole.

L'Opep, qui tiendra demain mercredi une réunion ministérielle à son siège viennois, semble donc partie pour maintenir à l'identique ses quotas de production, fixés à 24,84 mbj depuis le 1er janvier 2009. "Nous allons appeler à davantage de discipline", a toutefois annoncé Choukri Ghanem, chef de la délégation libyenne.

Opep : les Emirats pour le maintien des quotas de production de pétrole

"Il est difficile de prévoir sur quoi débouchera la réunion mais la situation actuelle du marché ne nécessite pas de changement des quotas de production, a déclaré mardi, à l'agence officielle WAM, Mohammad al-Hameli, ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, avant son départ pour Vienne. Le niveau actuel des prix du baril, qui tourne autour de 70 à 80 dollars, est acceptable pour les producteurs et pour les consommateurs."

Et de remarquer que l'Opep prévoyait une reprise de l'économie mondiale et donc de la demande en pétrole. Selon Mohammad al-Hameli, le cartel peut assurer des approvisionnements supplémentaires au marché en cas d'augmentation de la demande.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires