Le pétrole au plus bas en neuf mois à Londres

12/08/14 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Trends-Tendances

Les prix du pétrole plongeaient mardi en cours d'échanges européens, plombés par une révision en baisse des perspectives de croissance de la demande mondiale de brut par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), dans un marché toujours attentif aux tensions géopolitiques.

Le pétrole au plus bas en neuf mois à Londres

© AFP

Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 103,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 81 cents par rapport à la clôture de lundi.

Vers 07H00 GMT, le Brent a même chuté jusqu'à 103,65 dollars, son niveau le plus faible depuis le 8 novembre 2013. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 84 cents à 97,24 dollars.

"Le Brent continue de décliner et est tombé ce matin à un plus bas en neuf mois de moins de 104 dollars le baril", remarquaient les analystes de Commerzbank. D'une part, "les combats entre les forces kurdes et les extrémistes sunnites de l'État islamique (EI) sont perçus comme une menace insignifiante pour la production pétrolière (irakienne), tout comme la lutte de pouvoirs à Bagdad", ajoutaient-ils.

D'autre part, le pétrole était miné par des craintes sur l'appétit mondial de brut, après que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu en baisse mardi ses prévisions de croissance de la demande mondiale en 2014 et 2015, en raison d'une croissance économique plus faible que prévu.

Ainsi, l'AIE table désormais sur une progression de la demande mondiale de 1,0 million de barils par jour (mb/j) en 2014 contre 1,2 mb/j dans son rapport de juillet (où cette estimation avait déjà été revue en très légère baisse). Pour 2015, l'agence estime que la demande devrait progresser de 1,3 mb/j, soit 90.000 b/j de moins que lors de sa précédente estimation.

Nos partenaires