Le Parlement européen fait marche arrière sur l'étiquetage nutritionnel

18/03/10 à 13:40 - Mise à jour à 13:39

Source: Trends-Tendances

Le lobbying de l'industrie agro-alimentaire a payé. Les députés européens ont renoncé à deux mesures censées aider les consommateurs à repérer les meilleurs produits au plan diététique

Le Parlement européen fait marche arrière sur l'étiquetage nutritionnel

© Epa

Un feu vert pour aider les consommateurs à repérer les produits "diététiquement" corrects. Un feu orange ou rouge pour les mettre en garde contre les aliments qui contiennent trop de graisses, de sucre ou de sel. Ce système de feu tricolore avait le mérite de la simplicité. Il a pourtant été enterré mardi par le Parlement européen, sous la pression des industriels du secteur.

La confédération des industries agroalimentaires de l'UE (CIAA), à laquelle adhèrent Kellogg's, Mars, Kraft Foods, Coca-Cola ou encore Pepsico, militait depuis plusieurs mois contre la généralisation sur les packaging de ces feux tricolores. Selon elle, ils auraient pénalisé les produits labellisés "rouge" au profit des produits labellisés en "vert", créant ainsi une distorsion de concurrence. Autre victoire pour l'industrie agroalimentaire : les députés ont aussi abandonné l'idée d'instaurer des profils nutritionnels qui devaient restreindre l'utilisation des allégations santé ou nutritionnelles (du type riche en calcium, renforce les os etc.) aux produits "diététiquement" corrects.

C.H.

Trends.be, L'Expansion.com

Nos partenaires