Le moral des investisseurs allemands s'effondre en août

12/08/14 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Trends-Tendances

Les attentes des milieux d'affaires allemands concernant la conjoncture de l'Allemagne, mesurées par le baromètre ZEW, se sont effondrées en août, en raison des fortes inquiétudes liées aux tensions géopolitiques, selon les chiffres publiés mardi.

Le moral des investisseurs allemands s'effondre en août

© Belga

L'indice affiche 8,6 points contre 27,1 points en juillet, enregistrant son plus bas niveau depuis décembre 2012 et son huitième repli d'affilée. Cette chute de 18,5 points est bien plus marquée que la baisse pronostiquée par les analystes. Ils attendaient un indice à 17 points, selon le consensus de l'agence Dow Jones Newswires.

La composante du baromètre mesurant l'évaluation de la situation actuelle par les investisseurs a elle aussi dégringolé par rapport à juillet, à 44,3 points (-17,5 points sur un mois). Ce lourd décrochage de la confiance des investisseurs allemands "est probablement liée aux tensions géopolitiques qui affectent désormais l'économie allemande", explique l'institut ZEW, qui réalise cet indicateur. L'impact des sanctions contre la Russie est récemment devenu un sujet d'inquiétude de premier ordre en Allemagne.

"La confiance des investisseurs allemands a plongé en août, alors que les inquiétudes sur la croissance et l'escalade des tensions dans l'est de l'Ukraine ont provoqué une forte correction sur les marchés ces deux dernières semaines", explique Christian Schulz, économiste pour la banque Berenberg.

L'intervention israélienne dans la bande de Gaza et les bombardements américains en Irak pour lutter contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont également ajouté de la nervosité sur les marchés. La dégradation de l'environnement international se reflète ainsi dans la conjoncture allemande.

"Il est à craindre que la croissance en Allemagne ressorte plus faible qu'attendu en 2014", prévient l'institut ZEW, en rappelant que la dynamique de la zone euro ralentit elle aussi. "Les chiffres actuels de la production industrielle et des commandes industrielles suggèrent des investissements nettement réduits de la part des entreprises allemandes face à des perspectives de ventes incertaines", ajoute-t-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires