Le monde selon Trump

09/01/17 à 09:30 - Mise à jour à 09:34

Source: Trends-Tendances

A terme, les forces de rappel vers l'ouverture pourraient contrebalancer la colère qui s'exprime contre la mondialisation et ses bénéficiaires, les élites.

Pour les progressistes, 2016 aura été une année bien sombre. Une vague de colère a balayé l'Occident, conduisant les Britanniques à voter pour une sortie de l'Union européenne et les Américains à élire comme 45e président des Etats-Unis un magnat de l'immobilier sans expérience politique, qui aura été à la tête de la campagne la plus clivante et la plus sordide de l'histoire américaine moderne. En quelques mois, les électeurs des deux rives de l'Atlantique ont récusé leur establishment politique, déplacé l'axe d'opposition politique du traditionnel gauche-droite vers celui d'ouverture-fermeture, et exprimé collectivement leur désapprobation vis-à-vis de la mondialisation, qui incarne pour eux un système truqué ne profitant qu'à une élite obnubilée par ses propres intérêts. Pour l'ordre mondial libéral, ce sont autant de coups durs dont les conséquences apparaîtront clairement en 2017.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires