Alain Mouton
Alain Mouton
Alain Mouton est journaliste chez Trends
Opinion

07/09/17 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

'Le lien entre travail et pension est essentiel'

Si le lien entre travail et pension devenait plus lâche, nous évoluerions à terme vers une faible pension de base pour tout le monde, estime le journaliste du Trends néerlandophone Alain Mouton.

'Le lien entre travail et pension est essentiel'

© Belga

Le gouvernement fédéral travaille depuis un certain temps déjà aux règles liées à la pension. Dans ce cadre, les années de chômage ne seraient plus assimilables à des années travaillées dans le calcul de la pension. C'est logique, parce que le lien entre les cotisations et les allocations constitue l'essence d'un système de pension durable. Le fait que des exceptions seraient maintenant accordées pour les chômeurs de plus de 50 ans est un mauvais signal.

Parmi les partis au gouvernement fédéral, il y a controverse sur les règles liées à la pension pour les plus de 50 ans au chômage. La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten veut que, pour cette catégorie, les périodes assimilées (d'inactivité ou de chômage) continuent à compter intégralement dans le calcul de leur pension. Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine (MR) n'est pas favorable à une telle exception.

Il s'agit de la mise en oeuvre d'une récente décision du gouvernement : pour les personnes au chômage pendant plus d'un an, le dernier salaire ne sera plus utilisé comme base du calcul de la pension, mais un droit minimum d'environ 24.000 euros par an. De cette manière, le lien entre le nombre effectif d'années travaillées (donc les années pendant lesquelles des cotisations sociales sont payées) et l'importance des prestations de pension se voit renforcé. Cela devrait inciter les Belges à travailler plus longtemps.

Partager

Le lien entre travail et pension est essentiel

Si le gouvernement devait décider de ne pas appliquer cette règle aux personnes de plus de 50 ans au chômage, il donnerait un mauvais signal. Il affaiblirait alors le lien entre travail et pension et saperait la capacité à financer le système des pensions. Ce n'est que dans une proportion limitée que des périodes assimilées peuvent être incluses dans le calcul de la pension. Pour le congé de maternité ou une seule année de chômage, c'est par exemple défendable. Une carrière n'est jamais un long fleuve tranquille sans la moindre anicroche. Mais les périodes de chômage plus longues ne peuvent plus intégralement compter comme des années travaillées.

Si le lien entre travail et pension devenait plus lâche, nous évoluerions à terme vers une faible pension de base pour tout le monde. Que l'on ait travaillé ou pas. Que l'on ait eu une longue carrière ou pas. Cela ne peut pas être l'objectif.

Nos partenaires