Le gouvernement pourrait transmettre le dossier de Bernard Arnault au fisc français

22/12/12 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Source: Trends-Tendances

Le Secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a), demande que le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V), transmette le dossier Arnault au fisc français. "Si Bernard Arnault travaille en Belgique avec de véritables sociétés boîte aux lettres, nous devons le signaler au fisc français", estime John Crombez dans De Tijd.

Le gouvernement pourrait transmettre le dossier de Bernard Arnault au fisc français

© Reuters

La presse rapportait il y a quelques jours que le parquet de Bruxelles enquête depuis deux mois sur les sociétés établies en Belgique par Bernard Arnault, le grand patron de LVMH. Les nombreuses sociétés créées par l'homme d'affaires français en Belgique suscitent plusieurs interrogations. Ainsi, une dizaine d'entre elles sont domiciliées dans un appartement bruxellois ne payant pas de mine, où habite un administrateur belge du groupe Arnault.

Le recours à des sociétés boîte aux lettres aurait déjà permis à Bernard Arnault et LVMH d'échapper à plusieurs centaines de millions d'impôts, écrit samedi De Tijd.

John Crombez refuse toutefois de parler de "fraude" mais évoque une base plus équitable pour imposer les personnes et les entreprises. De son côté, le ministre socialiste Paul Magnette dit ne pas être heureux de la venue de Bernard Arnault en Belgique. "En tant qu'Européen, je ne suis pas fier de voir venir ici de riches Français. Cela veut dire que la Belgique est un paradis fiscal pour les riches".

Enfin, Steven Vanackere ne souhaite pas commenter un dossier individuel mais n'exclut pas une concertation avec la France. Le ministre des Finances n'entend toutefois pas adapter soudainement le système fiscal belge.

"Des activités parfaitement réelles", assure LVMH

Bernard Arnault et LVMH conduisent "des activités économiques parfaitement réelles en Belgique", indique samedi la communication du groupe Louis Vuitton Moët Hennesy (LVMH), répliquant aux informations de la presse belge. Dans un communiqué, "le groupe LVMH et le groupe Arnault (...) rappellent que les sociétés du groupe Arnault et du groupe LVMH ont des activités économiques parfaitement réelles en Belgique où elles sont implantées, pour certaines d'entre elles, depuis plusieurs décennies".

"Toutes leurs activités sont parfaitement conformes en particulier aux lois fiscales du Royaume de Belgique ainsi qu'au droit international", indiquent-ils en évoquant leur "surprise" à la lecture des "allégations publiées par certains organes de presse".

"Bernard Arnault, pour sa part, rappelle qu'il est et reste résident français", ajoute le communiqué, en référence à une possible demande de naturalisation en Belgique.

La demande de naturalisation de Bernard Arnault avait déclenché en septembre une vive polémique en France, bien que la première fortune française ait récusé tout geste "politique" et affirmé qu'il continuerait à payer ses impôts en France.

Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires