Lire la chronique de Thierry Afschrift
Lire la chronique de Thierry Afschrift
Professeur ordinaire à l'Université libre de Bruxelles.
Opinion

07/02/17 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

"Le gouvernement Michel n'a réussi, jusqu'ici, qu'à accroître les dépenses et les recettes"

Prédire est difficile. Les événements les plus imprévus se sont succédé en 2016. Les "cygnes noirs" existent. Mais il y a des tendances qui sont rarement démenties. L'une d'elles est que les Etats occidentaux grossissent sans cesse parce que leurs dirigeants sont incapables de réduire leurs dépenses, et donc leurs recettes.

C'est particulièrement vrai pour la Belgique. Un gouvernement dont on pouvait espérer qu'il ait une politique moins dispendieuse que le très dépensier gouvernement Di Rupo n'a réussi jusqu'ici qu'à encore accroître les dépenses et les recettes, même comparées à ce prédécesseur particulièrement gourmand. Tout indique, et notamment les prévisions budgétaires, qu'il en sera toujours ainsi en 2017, et que les impôts continueront à augmenter, certes moins rapidement qu'avant, mais ils augmenteront quand même. Il en est ainsi parce que le gouvernement n'a, suivant les propres dires du Premier ministre, pour objectif que de sauver la sécurité sociale, et maintenir le rôle de l'Etat, en le rendant certes un petit peu plus efficace. Sa politique est conservatrice, typique d'un gouvernement de droit gestionnaire, sans ambition de réformer la société, ni le rôle de l'E...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires