Le gasoil de chauffage n'a plus été aussi bon marché depuis février 2010

06/01/15 à 16:58 - Mise à jour à 16:58

Source: Belga

La baisse du prix du mazout permet en général aux ménages de procéder à une seule commande pour l'hiver, constate la Fédération belge des négociants en combustibles et en carburants (Brafco).

Le gasoil de chauffage n'a plus été aussi bon marché depuis février 2010

© Thinkstock

Lorsque le prix du litre de mazout approchait l'euro comme en octobre 2012, le consommateur avait tendance à opter pour plusieurs commandes de petites quantités pour un même hiver. Mardi, le prix maximum pour toute commande supérieure à 2.000 litres s'affichait à 0,5684 euro le litre. Le gasoil de chauffage n'a pas été aussi bas depuis février 2010.

"Le pic des commandes a commencé avant les fêtes, le Belge tenant à passer la fin de l'année au chaud", commente Olivier Neirynck, directeur technique de la Fédération. "Les commandes sont toujours soutenues aujourd'hui en raison des températures et de la baisse du prix du baril de pétrole, mais on ne constate pas de souci de livraison comme lors de l'hiver 2012 lorsque les conditions climatiques avaient rendu le réseau routier impraticable par endroits", ajoute-t-il.

M. Neirynck se réjouit de l'attitude du consommateur belge de procéder à une commande plus importante. "C'est bénéfique pour le distributeur également de livrer en une fois 2.000 litres. Il ne multiplie ainsi pas les trajets."

Le baril de pétrole est en baisse constante depuis l'été. Lundi, il était passé sous le seuil des 50 dollars. "Depuis 2010-2011 et jusqu'à juin 2014, le baril affichait un prix moyen de 110 dollars", situe Jean-Louis Nizet, secrétaire général de la Fédération pétrolière belge. Faire un plein de 2.000 litres de mazout aujourd'hui par rapport au cours de 2012 par exemple peut représenter une économie de 750 euros par an pour le consommateur.

Le bénéfice aurait été encore plus grand si l'euro n'avait pas été aussi bas par rapport au dollar, souligne M. Nizet. "L'euro est actuellement à 1,2 dollar. Avec un euro à 1,33 dollar comme il l'était en moyenne ces deux dernières années, le baril de pétrole en euros serait 10% moins cher qu'il ne l'est actuellement."

En savoir plus sur:

Nos partenaires