Le Centre bloqué par la FGTB pour dénoncer le projet d'AIP

03/02/11 à 09:30 - Mise à jour à 09:30

Source: Trends-Tendances

La FGTB Centre a annoncé avoir mis en exécution, dès 6h00 jeudi matin, son plan d'action en réaction au projet d'accord interprofessionnel 2011-2012, bloquant des hôpitaux, commerces et zonings d'entreprises dans la région du Centre.

Le Centre bloqué par la FGTB pour dénoncer le projet d'AIP

© Belga

"Les hôpitaux, les zonings industriels et les centres commerciaux, maison de repos, maisons d'éducation et d'hébergement, ... sont déjà bouclés", annonce le syndicat socialiste dans un communiqué évoquant des "mots d'ordre respectés scrupuleusement par les militants".

Une manifestation est notamment en cours sur la N59, à hauteur de Feluy, dans les deux sens de circulation. La chaussée a été fermée, selon le site internet d'information routière de la police fédérale belge.

"Aux premières heures de l'action, nous sommes en mesure d'annoncer que nous nous dirigeons vers un succès complet", ajoute le syndicat. Une nouvelle évaluation est prévue par la FGTB Centre en milieu de matinée.

La Centrale générale de la FGTB rejette le projet d'accord interprofessionnel

Après le SETCa la semaine dernière, la Centrale générale de la FGTB a annoncé jeudi rejeter à son tour le projet d'accord interprofessionnel (AIP) 2011-2012. Ce rejet de la part de la plus grande centrale ouvrière du syndicat socialiste laisse augurer un rejet de la FGTB dans son ensemble.

"Après une information détaillée et un large débat démocratique, une majorité significative rejette le texte proposé", annonce dans un communiqué la Centrale générale de la FGTB, qui reproche au projet d'AIP de ne pas témoigner suffisamment de solidarité, car rien ne s'y trouve sur le salaire minimum et que la liaison au bien-être pour les allocataires sociaux y est limitée à 2011.

La Centrale estime également que la liberté de négocier est "mise à mal" par l'imposition d'une marge maximale de négociation salariale de 0,3 % en 2012.

Si le syndicat reconnaît que le texte sauve l'index, prolonge les prépensions et marque certains progrès sur l'amélioration du statut ouvrier, il estime aussi que la liaison des salaires au coût réel de la vie pourrait à terme être remise en cause. L'amélioration du statut ouvrier est aussi jugée trop lente.

"Est-ce réellement une harmonisation vers le haut ou vers le bas ? Voilà la question qui ressort de nos consultations", indique la Centrale générale, qui avertit le patronat : "Toucher à l'index, aux prépensions et à la liberté de négocier constitue pour nous une déclaration de guerre !"

La FGTB et la CGSLB doivent se prononcer demain vendredi sur le projet d'AIP. De son côté, la CSC a déjà approuvé le texte mardi, à 68 % des voix.


Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires