Le cavalier seul de la Flandre à l'étranger agace

23/02/12 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Trends-Tendances

Après le patron de l'Agence wallonne des exportations et le ministre des Affaires étrangères, c'est le ministre bruxellois du Commerce extérieur qui sort les armes contre un ministre-président flamand accusé de "court-circuiter les autres".

Le cavalier seul de la Flandre à l'étranger agace

© Belga

Benoît Cerexhe, ministre bruxellois (cdH) chargé du Commerce extérieur, a critiqué le ministre-président flamand (CD&V), en marge d'une conférence de presse concernant la stratégie de Brussels Invest & Export pour l'année 2012 tenue jeudi à Bruxelles : Kris Peeters "semble changer les règles. On dirait qu'il veut court-circuiter les autres. Je le regrette."

Benoît Cerexhe a cité en exemple la mission économique flamande en Libye, qui s'était déroulée sous la houlette de Kris Peeters à la mi-décembre de 2011, soit deux mois avant le déplacement diplomatique du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR).

Le ministre bruxellois a également pointé la mission économique flamande annoncée en Birmanie et prévue quelques jours avant la mission économique belge au Vietnam, qui aura lieu du 10 au 17 mars prochains sous la présidence du prince Philippe.

"Je plaide pour la cohérence et la collaboration. Le commerce extérieur est une compétence régionalisée et il faut une parfaite coordination entre les entités du pays. A quoi bon agir en ordre dispersé ?"

Reynders dénonce l'attitude de "représentants de commerce" de certains...

Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, avait implicitement critiqué, le 8 février, l'attitude de "représentants de commerce" parfois adoptée par d'autres entités fédérées dans leurs relations avec des pays où se pose la question du respect des droits de l'Homme et de l'état de droit.

"Je ne peux mener une politique de relations extérieures en étant pour partie en porte-à-faux avec ce que choisiraient de faire des majorités dans des assemblées et gouvernements régionaux", avait alors déclaré le chef de la diplomatie belge.

"La coopération entre agences régionales à l'exportation ne joue plus lorsque l'autorité politique flamande prend le dessus"

Voici un mois, Philippe Suinen, administrateur général de l'Agence wallonne des exportations et des investissements, accusait déjà la politique flamande de "parasiter" le travail des agences comme la sienne : "Si la coopération entre l'Awex et les deux autres agences régionales fonctionne très bien, cela ne joue plus une fois que l'autorité politique flamande prend le dessus."

Le patron de l'Awex citait notamment le cas des chambres de commerce, subventionnées par le fédéral et les trois Régions : "Or, la Flandre ne les subsidie plus que si elles font des actions qui ne valorisent que la Flandre et ses entreprises. Du coup, on a de plus en plus de chambres de commerce belges à l'étranger qui n'organisent des séances d'informations qu'en Flandre !"

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires