Le capitalisme s'éteindra dans 50 ans, prophétise Jeremy Rifkin

23/10/14 à 09:07 - Mise à jour à 21/10/14 à 16:42

Source: Trends-Tendances

Le prévisionniste américain le plus écouté en Europe est de retour avec un livre choc qui prédit la montée en puissance d'une nouvelle économie. A sa base : l'Internet des objets. Bienvenue dans la troisième révolution industrielle.

Le capitalisme s'éteindra dans 50 ans, prophétise Jeremy Rifkin

© REUTERS

L'économiste américain Jeremy Rifkin, la moustache frétillante, l'oeil vif et bientôt 70 ans, est un auteur de best-sellers (La troisième révolution industrielle) mais aussi un des "prospectivistes" les plus écoutés en Amérique comme en Europe. Certes, le titre de son dernier opus, La nouvelle société du coût marginal zéro, ne paraît pas très vendeur. Son éditeur lui avait d'ailleurs conseillé d'en changer, mais Jeremy Rifkin a gardé de sa jeunesse militante contre la guerre du Vietnam et contre le lobby pétrolier une forte propension à la résistance. Il n'est pas non plus un novice en matière de marketing, comme en témoigne le lancement bien orchestré de son ouvrage en français (*). L'occasion pour nous de rencontrer à Paris cet homme étonnant, qui prophétise l'éclipse du capitalisme dans 50 ans. Rien de moins.

Un nouveau paradigme

"L'histoire humaine a connu peu de grands changements de modèles économiques, expose-t-il. Mais pour que ces changements aient lieu, il a toujours fallu la convergence de trois technologies : une nouvelle forme de communication, une nouvelle forme d'énergie et une nouvelle forme de transport."

La première révolution industrielle est née en effet avec la machine à vapeur, les presses industrielles et le chemin de fer. La seconde révolution a été portée par le pétrole, le moteur à explosion, les réseaux autoroutiers, la radio et la télévision.

Aujourd'hui, les énergies renouvelables et l'Internet des objets favorisent l'essor d'un nouveau système économique, "pour la première fois depuis l'avènement du capitalisme et du socialisme à la fin du 19e siècle", précise-t-il. Il l'a baptisé "les communaux collaboratifs".

Derrière cette appellation bizarre se cachent les pratiques de partage sur Internet, comme la constitution de l'encyclopédie en ligne gratuite Wikipedia, la création et la distribution de logiciels ouverts, le partage de vidéos, de musique, d'articles, etc. Ce système, qui repose sur la gratuité et le partage, s'oppose au capitalisme qui se nourrit, lui, de l'individualisme et d'une propension à tout transformer en marchandises.

Retrouvez l'article complet dans le magazine Trends-Tendances de cette semaine.

(*) Jeremy Rifkin, "La nouvelle société du coût marginal zéro : l'Internet des objets, l'émergence des communaux collaboratifs et l'éclipse du capitalisme", septembre 2014, éditions Les Liens qui Libèrent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires