Le Bureau du Plan revoit à la hausse ses prévisions de croissance

07/09/17 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Belga

Le Bureau fédéral du Plan a revu à la hausse ses prévisions de croissance pour l'économie belge, tablant désormais sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% cette année ainsi qu'en 2018. En juin dernier, le Bureau du Plan prévoyait encore sur une croissance de 1,6% pour cette année et la suivante.

Le Bureau du Plan revoit à la hausse ses prévisions de croissance

© DR

Selon ces dernières perspectives macroéconomiques publiées jeudi et remises au gouvernement fédéral dans le cadre de la préparation du budget 2018, l'emploi devrait progresser de 104.000 unités en Belgique sur la période 2017-2018. Le Bureau du Plan est légèrement moins optimiste sur ce point qu'il y a quelques mois: ses prévisions de juin anticipaient en effet 105.000 créations d'emploi sur ces deux années. Le nombre de salariés dans le secteur marchand augmenterait de 88.000 unités sur la période 2017-2018 et le nombre de travailleurs indépendants de près de 19.000 unités. En revanche, les emplois publics diminueraient de près de 3.000 unités.

L'inflation ralentirait nettement en 2018, à 1,2%, après 2,1% cette année. Le net recul de l'inflation attendu en 2018 résulterait de la stabilisation du prix du pétrole et de la suppression de la "contribution au Fonds Énergie" de la Région flamande.

Parallèlement, le taux de chômage (taux standardisé Eurostat) reculerait à 7,4% en 2017 et 7,1% l'an prochain, tandis que le revenu disponible réel des particuliers augmenterait de 1,3% cette année et de 2,2% l'an prochain, après avoir progressé de 0,9% en 2016. "En effet, l'impact d'un certain nombre de mesures négatives pour le pouvoir d'achat (comme le saut d'index) disparaissent, tandis que les revenus de la propriété progressent légèrement et que des nouvelles réductions d'impôt sont prévues pour 2018", constate le Bureau du Plan.

La ministre du Budget, Sophie Wilmès, s'est réjouie de ces dernières prévisions économiques qui confirment, selon elle, la pertinence de la politique économique et budgétaire menée par le gouvernement fédéral. "Pour 2017, cela confirme que le budget est sur les rails. Nous irions même au-delà de nos engagements européens".

Pour 2018, la ministre s'attend à avoir une "vue plus complète de l'évolution des paramètres de croissance" lors du prochain Budget économique du Bureau du Plan. L'année prochaine sera importante "en ce qui concerne les retours attendus des nombreuses réformes structurelles destinées à soutenir la création d'emplois et la hausse du pouvoir d'achat, notamment par la deuxième phase du Tax-Shift", rappelle Mme Wilmès, qui entend rester vigilante en continuant à effectuer "un monitoring strict des recettes et des dépenses."

Quant au ministre des Finances, il voit également dans ces prévisions revues à la hausse les fruits de la politique de réformes du gouvernement. Et "les mesures déjà décidées comme la réforme de l'impôt des sociétés veilleront à ce que l'on poursuive sur cet élan, vers une croissance plus élevée et davantage de jobs", promet Johan Van Overtveldt.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires