Le Bureau du Plan revoit à la hausse la prévision de croissance pour 2015, à +1,2%

26/03/15 à 13:47 - Mise à jour à 13:45

Source: Belga

Le Bureau fédéral du Plan s'attend désormais à ce que la croissance de l'économie belge atteigne 1,2% en 2015, et non plus 1% comme escompté encore en février, ressort-il d'un nouveau rapport sur les perspectives économiques 2015-2020 publié jeudi sur son site internet.

Le Bureau du Plan revoit à la hausse la prévision de croissance pour 2015, à +1,2%

© istock

Cette meilleure perspective résulte exclusivement d'"une révision à la hausse des dépenses publiques en volume (consommation publique et investissements publics)", explique le Bureau du Plan.

Pour la période 2017-2020, la croissance belge se redresserait "par palier" pour atteindre un rythme de 1,6% en moyenne.

Le redressement de la croissance bénéficiera à l'emploi, qui s'était réduit en 2013 et ne s'est accru que très modérément en 2014. Le nombre net d'emplois créés augmenterait progressivement pour atteindre environ 33.000 unités en moyenne par an entre 2017 et 2020.

Le taux d'emploi de la population active (20-64 ans) progresserait régulièrement pour atteindre 70% en 2020, soit un résultat encore inférieur de plus de 3 points de pourcentage à l'objectif de 73,2% retenu dans le cadre de la stratégie EU2020.

Malgré cette amélioration de l'emploi, le taux de chômage ne devrait se réduire que modestement: il atteindrait ainsi 11,3% en 2020, contre 12,4% en 2014.

Quant à l'inflation, elle devrait rester faible à court terme en raison de la forte baisse des prix énergétiques, du blocage des salaires réels en 2014 et 2015 et du prochain saut d'index. Après 2015, en l'absence de nouveaux chocs sur les prix au niveau international, le taux d'inflation atteindrait en moyenne 1,3% et 1,5% en fin de période.

Enfin, le déficit public baisserait graduellement, de 3,2% du PIB en 2014 à 1,1% du PIB en 2020. "Malgré cette évolution favorable, l'objectif de léger surplus budgétaire en 2017, tel que stipulé dans le cadre du programme de stabilité d'avril 2014, ne serait pas respecté. De même, l'endettement public resterait à l'horizon 2020 aux alentours de 102% du PIB", estime le Bureau du Plan.

En savoir plus sur:

Nos partenaires