Le Bundestag approuve le plan d'aide à la Grèce

17/07/15 à 14:40 - Mise à jour à 14:57

Source: Belga

La chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag, a donné son accord vendredi à l'ouverture des négociations sur un troisième plan d'aide financière à la Grèce.

Le Bundestag approuve le plan d'aide à la Grèce

Le Bundestag. © AFP

439 députés convoqués en session extraordinaire ont voté en faveur de ce plan de sauvetage, 119 se sont prononcés contre et 40 se sont abstenus - sur 631 élus. Peu avant le vote, la chancelière allemande Angela Merkel avait estimé devant les députés allemands que l'alternative à un nouveau programme d'aide à la Grèce aurait été "le chaos".

Son gouvernement a donc bien reçu, avec une confortable majorité, un mandat pour négocier un nouveau programme d'aide à destination d'Athènes, évalué entre 82 et 86 milliards d'euros sur trois ans.

Une cinquantaine de députés du camp conservateur de Mme Merkel (CDU/CSU) avaient prévu de voter "non" , mais les Verts, dans l'opposition, voulaient se ranger derrière le principe d'une nouvelle aide. Les députés avaient interrompu leurs vacances pour une séance exceptionnelle. Les députés allemands pourraient être appelés à se réunir à nouveau avant la reprise officielle des sessions le 8 septembre prochain. Le Bundestag devra à nouveau approuver, comme d'autres parlements européens, le plan d'aide une fois que ses modalités et son volume auront été fixés.

Peu avant le feu vert des élus allemands, leurs homologues autrichiens ont également approuvé le début de négociations sur un troisième plan d'aide à la Grèce. Ces deux parlements font partie des huit autres pays européens qui devaient ratifier un nouveau plan d'aide. La France et la Finlande ont également déjà donné leur approbation jeudi.

Afin d'accélérer le processus de négociation et le secours financier de la Grèce, les ministres des Finances de la zone euro s'entretiendront par téléphone dans le courant de l'après-midi, après 15h00, a indiqué le porte-parole du président de l'Eurogroupe.

Il est question qu'une première tranche d'aide à court terme soit libérée d'urgence, via un fond communautaire (FESM). Un tel "pont financier" devrait permettre à la Grèce d'honorer ses remboursements les plus pressant, dont un lundi à l'égard de la Banque centrale européenne (BCE).

Ce financement assurerait un relais durant les négociations sur le troisième plan d'aide qui devraient durer environ un mois.

Nos partenaires