Le budget wallon recalé, le fédéral troué

06/10/10 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Trends-Tendances

La Wallonie a clôturé 2009 sur un déficit de 882 millions d'euros, plus du double des chiffres présentés par le ministre Antoine. Quant au budget fédéral, il aura besoin de près de 2 milliards en 2011 pour rester dans les objectifs du programme de stabilité.

Le budget wallon recalé, le fédéral troué

© Belga

La Wallonie a terminé l'année 2009 avec un déficit de 882,2 millions d'euros, soit plus du double du déficit autorisé dans le cadre du programme de stabilité, annonce L'Echo mercredi sur base des chiffres de l'Institut des comptes nationaux.

Cette annonce pourrait poser des problèmes aux autorités régionales car les chiffres de l'Institut sont les données officielles envoyées à l'Union européenne dans le cadre des procédures de déficit excessif.

Les chiffres tranchent largement avec ceux qu'André Antoine, ministre régional du Budget, avait présentés lui-même en début d'année : un déficit de 406,86 millions d'euros, dans les limites du programme de stabilité. La Cour des comptes avait même ramené en juin le déficit estimé à 273 millions d'euros.

La nette différence entre les estimations vient des corrections effectuées lors du solde de financement en normes comptables européennes. L'Institut des comptes nationaux n'a en effet pas compté comme recettes certaines prises de participation du gouvernement wallon. Il les a classées comme dépenses budgétaires. Le ministre du Budget rencontrera les responsables de l'ICN pour tenter d'obtenir une révision des comptes 2009.

Le budget fédéral 2011 aura besoin de près de 2 milliards d'euros

A politique constante, le budget fédéral 2011 devrait connaître un déficit de 4,6 % du produit intérieur brut, soit 16,9 milliards d'euros. Pour rester dans les objectifs du programme de stabilité, il faudrait un effort équivalent à 0,5 % du PIB ou 1,8 milliard d'euros. C'est ce qu'écrivent L'Echo et De Tijd sur base d'un rapport du comité de monitoring qui sera présenté mercredi au conseil des ministres restreint.

Le comité, composé de fonctionnaires qui suivent le budget, affirme que le budget 2010 reste dans les rails du programme de stabilité, avec un déficit de 4,8 % du PIB ou 18 milliards d'euros. Il s'agit d'un scénario plus optimiste qu'en juillet. Depuis, les prévisions de croissance se sont améliorées.

Pour 2011, en revanche, il faudra consentir un effort pour atteindre les objectifs fixé (un déficit de 4,1 % du PIB). Le comité de monitoring se demande si la Belgique ne devrait pas être plus ambitieuse et réduire plus vite le déficit "vu les prévisions de croissance économique meilleures que prévu". Il avertit également que l'Europe prépare des sanctions contre les pays qui ne respectent pas les objectifs budgétaires.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires