Le Belge est conscient qu'il devra travailler plus longtemps

09/10/14 à 16:20 - Mise à jour à 16:20

Source: Belga

Le Belge souhaite en moyenne prendre sa pension à l'âge de 60,7 ans, ressort-il d'une étude menée par la société Randstad diffusée jeudi. Les personnes interrogées indiquent néanmoins penser que leur retraite effective n'interviendra qu'à 64,8 ans.

Le Belge est conscient qu'il devra travailler plus longtemps

© istock

L'enquête a été réalisée avant l'annonce par la majorité "suédoise" de sa volonté de relever l'âge de la pension légale. L'entreprise de services RH Randstad a effectué, auprès de quelque 3.000 personnes au second trimestre 2013, une enquête relative au rapport qu'entretient le travailleur belge avec sa carrière. Cette étude s'attarde également sur la question sensible de la pension alors que l'accord de gouvernement fédéral noué mercredi prévoit de relever progressivement l'âge légal de la pension à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030.

L'âge effectif de départ à la pension se situe aujourd'hui à environ 59 ans en Belgique. En moyenne, le travailleur belge désire prendre sa pension à l'âge de 60,7 ans. Toutes les catégories d'âge marquent leur préférence pour une retraite entre 60 et 62 ans, en ce compris les 50-64 ans.

Si les Belges aimeraient de manière générale quitter le marché du travail à un âge en dessous de celui de la pension légale, ils sont néanmoins conscients qu'ils devront très vraisemblablement travailler plus longtemps que souhaité. Ainsi, l'âge moyen auquel les travailleurs pensent prendre leur pension s'établit à 64,8 ans. Les 25-29 ans sont même 43% à penser qu'ils travailleront au-delà de leurs 65 ans. Les résultats de l'enquête indiquent que "les travailleurs d'aujourd'hui partent du principe qu'ils quitteront le marché du travail à l'âge légal de la pension, ou à un âge rapproché".

Ainsi, comparé à une étude similaire menée en 2002, tant l'âge souhaité que l'âge prévu de la pension ont augmenté de cinq ans. "Nous pouvons clairement parler d'une prise de conscience de la population", explique Jan Denys, le porte-parole de Randstad. Il souligne également le fait que de plus en plus de Belges travaillent plus longtemps, ce qui génère "un effet d'auto-renforcement".

Notons également que, si le Belge estime que l'on devient vieux à 56 ans sur le marché du travail, il place la barre à 68 ans pour la vie en société en général.

En savoir plus sur:

Nos partenaires