Labille juge insuffisants les efforts des administrateurs de Belgacom

16/04/14 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Source: Trends-Tendances

Le représentant du ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille (PS), tout comme l'an dernier, a dénoncé, au cours de l'assemblée générale de Belgacom mercredi, la rémunération des administrateurs. Le gouvernement s'est abstenu lors du vote du rapport de rémunération, qui a tout de même été approuvé.

Labille juge insuffisants les efforts des administrateurs de Belgacom

© Belga

A la suite d'une question du ministre lors de la précédente assemblée, le conseil d'administration de Belgacom a examiné la rémunération des administrateurs et l'a comparée avec celle des autres entreprises. Il en est ressorti, selon le groupe, que la rémunération est "conforme au marché". Le conseil d'administration a tout de même décidé de donner "un signal clair" en réduisant de 10% la rémunération de 2014.

Le représentant de M. Labille a rappelé qu'il avait été demandé de mieux aligner la rémunération avec le caractère public de Belgacom. Il a établi une comparaison avec France Télécom, où les administrateurs ont perçu en moyenne 35.000 euros en 2012. "Chez Belgacom, le président a reçu cette année-là 182.000 euros brut, et les émoluments des autres membres variaient entre 62.000 et 102.000 euros", a-t-il précisé.

Le président de Belgacom, Stefaan De Clerck, a ensuite pris immédiatement la parole. "J'ai été en contact la semaine dernière avec le ministre et ai défendu la raison de la décision (de fournir un effort de 10%, NDLR). J'ai renvoyé à plusieurs autres études de marché. Au BEL 20, nous sommes dans la médiane. D'autres sociétés de télécommunications sont nettement au-dessus, mais si on n'en prend qu'une seule, on peut en effet trouver plus bas."

Le management fera également un effort de 10% sur les bonus à court terme pour les prestations de 2013. M. De Clerck a confirmé, à la demande d'un actionnaire, que le paquet salarial de la CEO Dominique Leroy s'élevait à environ 800.000 euros, avec tous les extras compris. Ce montant avait été fortement discuté ces derniers mois car le gouvernement avait établi le plafond à 650.000 euros. Mais quelques suppléments n'avaient pas été inclus.

Nos partenaires