La Wallonie va quadrupler ses recettes de péages camions

11/06/15 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Les tarifs de la taxe kilométrique pour les camions viennent d'être annoncés en Wallonie. Ils seront compris, selon les axes à péages, entre 7,4 et 20 centimes par km. La Région espère encaisser 220 millions d'euros. Les fédérations de transporteurs prévoient une action le jeudi 18 juin.

La Wallonie va quadrupler ses recettes de péages camions

/ © Belga

La Région wallonne a annoncé la couleur pour la taxe kilométrique que les camions payeront à partir de 2016. Elle a suivi la gradation adoptée en Flandre, qui va de 7,4 à 20 centimes par kilomètres. Le tarif dépendra du poids et du niveau d'émission de CO2 du véhicule. "Pour un camion, cela revient environ à 12,8 cents par kilomètre", estime Michael Reul, secrétaire général d'UPTR, une fédération de transporteurs routiers.

La Région de Bruxelles-Capitale devrait suivre

Ce péage remplacera en Belgique l'Eurovignette, qui coûte 1250 euros pour un semi-remorque. La Région se veut rassurante : elle estime n'avoir pas trop élargi le réseau couvert par le péage. Elle a ajouté 300 km aux 1950 km des axes du réseau Eurovignette (autoroutes et quelques nationales). Notamment la route qui va de Dinant à Philippeville. La Flandre, elle, a fait l'inverse, et défini un réseau plus petit pour la taxe par km que celui de l'Eurovignette.

La Région de Bruxelles-Capitale doit encore publier son tarif, qui devrait être identique à ceux de la Wallonie et de la Flandre sur le Ring. Mais pourrait être nettement plus élevé pour les axes régionaux et les voies communales.

Forte augmentation de la recette

Le montant que la Région wallonne espère encaisser s'élèverait au moins à 220 millions d'euros. Plus de quatre fois la somme reçue pour l'Eurovignette (45 millions d'euros). Même en tenant compte du coût annuel de la collecte des péages (50 millions d'euros), cela représentera une hausse importante des sommes encaissées. Elles seront utilisées pour l'entretien des routes. Cette hausse s'explique notamment par le seuil différent de la taxe kilométrique : elle s'applique à tous les véhicules à partir de 3,5 tonnes tandis que l'Eurovignette s'appliquera à partir de 12 tonnes. Ce qui étend le péage à des camionnettes de livraison et de chantier.

La société chargée de collecter ce péage est Satellic. Elle fournira les terminaux mobiles, dotés d'un GPS, qui seront les "taximètres" et calculeront les montants à payer. Le système est contrôlé par un organisme public interrégional, Viapass.

Négociation sur les compensations

Les fédérations de transporteurs s'inquiètent de la charge supplémentaire que va entraîner ce péage kilométrique. Une réunion pourrait être programmée dans les jours à venir pour discuter d'éventuelles compensations. "La chose qui nous préoccupe", dit Michael Reul, "c'est que les compensations qui seraient les plus utiles, sur les charges sociales, ne relèvent pas des Régions, mais du fédéral." Les trois fédérations de transporteurs, UPTR, TLV et FEBETRA organiseront une action le jeudi 18 juin prochain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires